Justin Trudeau procèdera à un remaniement ministériel mercredi

Les changements de Justin Trudeau feront grossir le cabinet en y ajoutant de nouvelles fonctions pour faire valoir certains députés qui prennent du galon.
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Les changements de Justin Trudeau feront grossir le cabinet en y ajoutant de nouvelles fonctions pour faire valoir certains députés qui prennent du galon.

Ottawa — Le premier ministre Justin Trudeau rebrassera ses principales cartes, mercredi, pour mettre bien en selle les ministres qui mèneront l’équipe libérale jusqu’aux prochaines élections fédérales de l’an prochain.

Les changements feront grossir le cabinet en y ajoutant de nouvelles fonctions pour faire valoir certains députés qui prennent du galon et pour élargir le profil d’un parti ayant eu l’habitude de miser surtout sur la popularité de son chef.

Le remaniement devrait aussi permettre de bien installer des communicateurs habiles dans l’équipe afin qu’ils puissent énoncer les positions du gouvernement et défendre ses politiques sur des enjeux de premier plan en vue de la campagne électorale de 2019.

Des sources internes ont aussi laissé entrevoir la possibilité que M. Trudeau désigne un ministre consacré aux aînés.

Ce remaniement en plein été donnera aux ministres quelques mois pour se mettre à jour sur leurs nouvelles responsabilités avant de retourner au Parlement cet automne, et ils devraient avoir la pleine maîtrise de leurs dossiers à l’approche du rendez-vous électoral.

Le gouvernement Trudeau entamera bientôt sa troisième année de pouvoir sur un mandat de quatre ans, et il n’aura que peu d’occasions de remanier le cabinet d’ici les élections.

Dans certains cas, M. Trudeau pourrait alléger le fardeau de ministres qui cumulent présentement plusieurs fonctions — comme Kirsty Duncan, ministre des Sciences et ministre des Sports et des Personnes handicapées, et Bardish Chagger, leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme.

Stabilité et nouveaux visages

À en croire les horaires ministériels de mercredi, les postes principaux ne devraient pas être touchés.

La ministre de l’Environnement Catherine McKenna, le ministre de la Défense Harjit Sajjan, la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly, le ministre de l’Agriculture Lawrence MacAulay, la ministre du Travail Patty Hajdu, le ministre du Développement social Jean-Yves Duclos, la ministre de la Santé Ginette Petitpas Taylor et la ministre de la Condition féminine Maryam Moncef, avaient tous des événements à leur agenda.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, se prépare quant à lui à participer à la rencontre des ministres du G20 à Buenos Aires, en Argentine.

Le gouvernement pourrait aussi vouloir remplacer des ministres qui n’ont pas l’intention de se représenter au prochain scrutin. Jusqu’à maintenant, toutefois, aucun ministre n’a publiquement signalé son intention de quitter la politique.

Parmi les nouveaux visages qui pourraient se retrouver au cabinet, plusieurs noms ont été évoqués dernièrement, dont le Québécois Joël Lightbound et les députés ontariens Mary Ng et Bill Blair.

Le Québec et l’Ontario touchés ?

Justin Trudeau pourrait vouloir donner une promotion aux députés québécois. Les libéraux détiennent 40 sièges au Québec, dont celui de M. Trudeau, et cette province sera capitale pour que le parti l’emporte en 2019.

En Ontario, le premier ministre pourrait apporter des changements pour minimiser les querelles entre ses députés et ceux du nouveau gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford.

Des tensions sont apparues entre les deux ordres de gouvernement dans les derniers jours concernant l’accueil des demandeurs d’asile.