La protection de la baleine noire fonctionne

Ottawa — La fermeture de zones de pêche et la réduction de vitesse des bateaux dans le golfe du Saint-Laurent afin de protéger la baleine noire semblent porter leurs fruits. Depuis le début de la saison 2018, on ne recense aucune mortalité et aucun cas d’enchevêtrement dans des engins de pêche. Il y avait eu 12 décès de baleines noires en eaux canadiennes à l’été 2017. « Les premières indications sont claires que, jusqu’à présent, nous avons eu du succès avec ces mesures », a indiqué Jean Landry, un scientifique du ministère des Pêches et des Océans. Il ne reste plus que 450 baleines noires dans le monde et 111 ont été aperçues en eaux canadiennes cette année. En date de vendredi, 33 constats d’infraction avaient été délivrés en lien avec une cinquantaine de cages trouvées en zone interdite, dont 15 qui étaient liés au homard. La découverte de 300 autres cages pourrait mener à des constats d’infraction supplémentaires. Les fonctionnaires se réjouissent de la « grande coopération » des pêcheurs, rappelant que, dans les zones visées par les fermetures, on comptait au départ plus de 30 000 cages. Un cas de vitesse excessive a été sanctionné et cinq autres font encore l’objet d’une enquête.