Le SCRS garde-t-il encore des données sensibles de citoyens honnêtes?

OTTAWA — Le SCRS n’a toujours pas réussi à s’assurer qu’il ne détient plus illégalement des renseignements sensibles sur d’honnêtes citoyens, conclut le Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité. Dans son rapport annuel, ce comité se demande même si le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) sera capable de respecter ses engagements en matière d’élaboration de politiques sur la conservation et la transmission des communications impliquant des tiers, même si les services secrets ont assuré que des progrès étaient en cours. En 2016, la Cour fédérale avait conclu que le SCRS avait violé la loi en conservant et en analysant des données sur des gens qui ne faisaient pas l’objet d’une enquête.