Une autre défaite en vue pour John Turmel

L’homme de 67 ans a commencé sa « carrière politique » en 1979 à l’élection fédérale ayant porté Joe Clark au pouvoir.
Photo: Jonathan Hayward La Presse canadienne L’homme de 67 ans a commencé sa « carrière politique » en 1979 à l’élection fédérale ayant porté Joe Clark au pouvoir.

Il se fait appeler John «The Engineer» Turmel. Il est candidat à l’élection partielle de Chicoutimi–Le Fjord et, à moins d’un revirement spectaculaire, que même lui ne s’aventure pas à prédire, il perdra son pari ce soir. Comme les 93 autres fois.

Car M. Turmel est un candidat en série. Il s’est présenté comme indépendant à 96 élections fédérales, provinciales ou municipales, ce qui lui vaut de détenir un record Guinness. Le résultat de l’une — la mairie de Brantford, en Ontario — ne sera connu qu’en octobre, tandis que celui d’une autre — une élection partielle à Brantford — ne sera jamais connu puisqu’elle a été annulée, ce qui permet à M. Turmel de clamer ne jamais l’avoir perdue…

« J’ai fait un tour du chapeau, dit-il en riant. J’étais candidat à l’élection provinciale la semaine passée pendant que j’étais candidat à l’élection fédérale à Chicoutimi et candidat à l’élection municipale à Brantford. C’est mon troisième tour du chapeau dans ma carrière. »

Cet ancien créditiste multiplie les candidatures pour promouvoir son idée, un logiciel permettant aux membres d’une communauté locale d’échanger des services par l’accumulation d’heures d’entraide sans utiliser de l’argent traditionnel. Une sorte de troc appuyé par ordinateur, qu’il appelle SEL (système d’échange local). Il a présenté son idée à l’émission Dragons' Den, de CBC, où les animateurs l’ont à ce point ridiculisé qu’il a intenté une poursuite.

M. Turmel dit avoir gagné sa vie dans les casinos grâce à sa capacité de compter les cartes et de calculer les probabilités. « Dans ma dernière année de génie, ils ont lancé un nouveau cours à l’université Carleton, les mathématiques du jeu, du gambling. Je l’ai pris et j’ai commencé à faire tellement d’argent que le professeur a dit “Tu serais cave d’aller travailler comme un ingénieur à 6 $ l’heure quand tu fais 40 $ l’heure à Las Vegas.” […] Je suis devenu parieur professionnel. »

L’homme de 67 ans a commencé sa « carrière politique » en 1979 à l’élection fédérale ayant porté Joe Clark au pouvoir. « Si je peux avoir quatre élections partielles avant mai l’année prochaine, ça me ferait 100 élections en 40 ans. »