Rapport du commissaire aux langues

Ottawa — Les francophones doivent attendre plus longtemps que les anglophones pour obtenir des services en français du gouvernement fédéral, selon le commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge. Il constate que « le droit de communiquer avec les institutions fédérales et d’en recevoir les services dans la langue officielle de son choix constitue toujours un problème majeur ». Ainsi, deux fois sur trois, les voyageurs francophones dans les aéroports se font répondre en anglais. Les communications en ligne sont également déficientes. Le commissaire a constaté que les réponses en français par courriel ou à un formulaire Web étaient plus lentes. À ce chapitre, l’Agence des services frontaliers et le ministère des Ressources naturelles étaient les deux entités qui performaient le moins bien.