Les ex-bloquistes formeront un nouveau parti nommé «Québec debout»

Rhéal Fortin, l'un des sept députés démissionnaires
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Rhéal Fortin, l'un des sept députés démissionnaires

Les ex-bloquistes se sont choisi une nouvelle appellation : le futur parti qu’ils promettent de créer se nommera Québec debout.

Les sept députés démissionnaires espèrent faire enregistrer leur nom auprès d’Élections Canada d’ici quelques semaines. Ils ont cependant été rapidement pris de court, puisque les noms de domaine quebecdebout.org et quebecdebout.com menaient déjà vers le site Web du Bloc québécois en après-midi. L’équipe de Martine Ouellet a indiqué que l’initiative ne venait ni du parti ni de la chef. Les sites québecdebout.org et québecdebout.com — avec accent aigu — ont quant à eux été réservés par les anciens bloquistes.

La mission première de leur nouvelle formation sera la défense des intérêts du Québec. Ils estiment ainsi revenir au mandat originel du Bloc québécois.

Mais les démissionnaires ne s’entendent pas sur la place qu’ils feraient, ou non, aux fédéralistes qui voudraient défendre les intérêts du Québec au sein de leur formation. Si la majorité des ex-bloquistes martèlent qu’ils ne les accepteraient pas, l’élu Rhéal Fortin laisse toujours entendre qu’il leur ouvrirait la porte.

Le député Michel Boudrias y est allé d’une « mise au point » sur Facebook, en rappelant son militantisme au sein de partis indépendantistes. « JAMAIS je ne souscrirai ou militerai pour un parti qui ne l’assumerait pas. JAMAIS je n’accepterais qu’on entretienne un flou ou des ambiguïtés sur cette question. » Il n’a pas rappelé Le Devoir mercredi.