Contrôles policiers de routine: du profilage racial, s’insurge Jagmeet Singh

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, a raconté qu'il avait été retenu sans motifs à plusieurs reprises par les policiers lorsqu’il était plus jeune.
Photo: Andrew Vaughan La Presse canadienne Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, a raconté qu'il avait été retenu sans motifs à plusieurs reprises par les policiers lorsqu’il était plus jeune.

Halifax — Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, demande au gouvernement fédéral d’interdire les contrôles policiers de routine, une « forme de profilage racial » qui ciblerait de façon disproportionnée les minorités visibles.

M. Singh a réitéré cet appel jeudi lors de son passage dans un quartier à majorité noire d’Halifax, où l’accompagnaient des militants locaux et la députée néodémocrate provinciale Claudia Chender.

Le chef néodémocrate fédéral a raconté qu’il avait été détenu sans motifs à plusieurs reprises par les policiers lorsqu’il était plus jeune, et même plus tard lorsqu’il était étudiant en droit à Toronto.

M. Singh soutient qu’il a été interpellé à onze reprises par les policiers lors de ces « contrôles policiers de routine », la première fois alors qu’il avait 17 ans.

Il estime que ces contrôles constituent un traitement injuste des minorités visibles et croit que « personne au Canada ne devrait être traité différemment par le système de justice en raison de son apparence ».

M. Singh a aussi critiqué le gouvernement libéral pour avoir renié sa promesse d’éliminer les peines minimales obligatoires instaurées par les conservateurs de Stephen Harper.

Ces peines minimales n’ont pas, selon lui, un « effet dissuasif sur la criminalité » mais elles ont, par contre, des « effets disproportionnés sur les groupes surreprésentés dans les prisons », comme les autochtones ou les Noirs.