Controverses lors du voyage en Inde de Justin Trudeau: des «distractions», selon Jean Charest

Jean Charest a participé à un panel en compagnie du haut commissaire de l’Inde au Canada, Vikas Swarup, et du haut commissaire du Canada en Inde, Nadir Patel.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Jean Charest a participé à un panel en compagnie du haut commissaire de l’Inde au Canada, Vikas Swarup, et du haut commissaire du Canada en Inde, Nadir Patel.

L’ancien premier ministre Jean Charest qualifie de « distractions » les controverses qui ont marqué le voyage de Justin Trudeau en Inde, le mois dernier.

Le périple d’une semaine du premier ministre canadien a été marqué par de nombreuses critiques, ici et à l’étranger, notamment en raison de la présence d’un ancien extrémiste sikh dans l’entourage de M. Trudeau, mais aussi des costumes traditionnels portés par sa famille et lui.

Interpellé mardi en marge d’un déjeuner-causerie du Conseil des relations internationales de Montréal, l’ancien premier ministre Jean Charest n’a pas souhaité commenter les controverses du récent voyage de Justin Trudeau. « Je vais simplement qualifier cela de distractions », a-t-il répété, après avoir animé un panel sur les « opportunités » entre le Canada et l’Inde.

M. Charest a toutefois admis que les voyages de ce type représentent toujours des défis. « Il y a des codes pour chaque pays. Et il y a des codes à l’intérieur de chaque pays. Il faut lire les codes et il faut les comprendre. Ça fait partie de la vie », a-t-il souligné.

Grand potentiel

Ces éléments controversés, largement traités dans les médias, « risquent de nous faire perdre de vue l’essentiel de la relation entre le Canada et l’Inde », a poursuivi Jean Charest.

Le deuxième pays le plus peuplé de la planète, a-t-il insisté, représente « un potentiel [économique] très grand » pour le Canada. C’est une relation qui promet beaucoup du côté canadien. La croissance sera phénoménale dans ce marché. C’est un pays qui change à la vitesse grand V », a-t-il insisté.

« C’est un pays qui pèse de tout son poids dans l’économie mondiale et l’avenir de la planète », a-t-il ajouté, dans le cadre du panel tenu en compagnie du haut commissaire de l’Inde au Canada, Vikas Swarup, et du haut commissaire du Canada en Inde, Nadir Patel.

« Si vous regardiez les médias ici, vous ne voyiez pas nécessairement que la visite [de Justin Trudeau en Inde] a été très productive et un succès », a d’ailleurs soutenu M. Patel. Aucun des deux hauts commissaires n’a souhaité revenir sur les controverses soulevées lors du voyage du premier ministre canadien en Inde.