Les régions déçues du budget fédéral

«Il y a très peu de mesures pour les municipalités dans le budget, particulièrement en infrastructures», a déclaré la Fédération québécoise des municipalités (FQM).
Photo: Getty Images «Il y a très peu de mesures pour les municipalités dans le budget, particulièrement en infrastructures», a déclaré la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

Rien de neuf pour les infrastructures, des aides décevantes pour l’accès à Internet et le soutien aux travailleurs saisonniers… Le budget Morneau 2018 suscite peu d’enthousiasme chez les organismes défendant les régions et les milieux ruraux.

« Il y a très peu de mesures pour les municipalités dans le budget, particulièrement en infrastructures », a déclaré la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

Quant aux 100 millions de dollars débloqués sur cinq ans pour l’accès à Internet large bande, cela est « bien famélique » quand on sait que l’enveloppe cible la grandeur du Canada, a-t-on dit.

D’autant que l’aide en question ne cible pas directement les municipalités, mais plutôt le milieu de la recherche et le Fonds stratégique pour l’innovation. Ottawa souhaite en effet développer la filière des satellites en orbite basse. « Le Canada occupe une place unique grâce à des leaders dans l’industrie des satellites spatiaux pour construire et exploiter les technologies des satellites en orbite basse, ce qui crée des emplois et ouvre des marchés dans le monde », écrit-on dans les documents budgétaires.

Aide à l’assurance-emploi : du « n’importe quoi »

Le budget destine aussi des sommes aux travailleurs saisonniers dont les prestations d’assurance-emploi sont en baisse. Or, à nouveau, les solutions déçoivent. « C’est du n’importe quoi », lance Line Sirois, du groupe Action-Chômage Côte-Nord.

Comme d’autres, son groupe dénonce depuis des mois l’existence d’un « trou noir » dans le programme d’assurance-emploi. Étant donné que les prestations sont calculées à partir des taux de chômage régionaux et que ce dernier est à la baisse partout, les primes des travailleurs saisonniers ne cessent de baisser et de les appauvrir.

Le gouvernement Trudeau reconnaît l’existence du problème dans le budget et débloque 10 millions pour offrir à ces personnes un « soutien du revenu » et « une formation ». Or, selon Mme Sirois, on se contente de « pelleter dans la cour des provinces », sans régler le problème de fond.