En bref - Les Khadr rentrent au pays

Deux des membres d'une famille canadienne ayant été associée au réseau al-Qaïda sont rentrés au pays, hier, tandis que se poursuivait la controverse entourant leurs présumés liens avec le réseau terroriste. Maha Elsamnah, 47 ans, et son fils de 14 ans, Karim Khadr, paralysé depuis une fusillade avec les forces de sécurité pakistanaises, ont été accueillis par des proches et des journalistes à leur descente d'un avion en provenance de Grande-Bretagne, à l'aéroport international Pearson, à Toronto.

Karim Khadr, blessé lors d'un échange de coups de feu au Pakistan, a fait un signe de paix avec la main au moment de son arrivée, tandis que sa mère, marchant derrière lui, la tête entourée d'un voile blanc, se contentait de dire: «Je n'entretiens aucun lien avec al-Qaïda.» Le père de l'adolescent, Ahmed Saïd Khadr, 57 ans, un ressortissant canadien d'origine égyptienne qui serait un proche d'Oussama ben Laden, a été tué lors de la fusillade. Après que Maha Elsamnah et son fils eurent quitté Pearson, Abdurahman Khadr, frère de 21 ans de Karim Khadr, qui fut lui-même soupçonné d'activités terroristes et détenu, s'est adressé brièvement aux médias. «Je suis heureux qu'ils soient de retour, et j'espère que ma soeur et les autres membres de ma famille rentreront bientôt», a-t-il déclaré. Abdurahman Khadr, qui habite maintenant à Toronto, a ajouté que sa mère et son frère étaient rentrés au Canada parce que son frère cadet avait été autorisé à quitter l'hôpital pakistanais où il était soigné.

À voir en vidéo