Cannabis récréatif: des ventes estimées à 5,7 milliards en 2017

Plus de 90 % des dépenses répertoriées par Statistique Canada en 2017 l’ont été pour faire l’achat de cannabis à des fins non médicales.
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Plus de 90 % des dépenses répertoriées par Statistique Canada en 2017 l’ont été pour faire l’achat de cannabis à des fins non médicales.

Pas moins de 4,9 millions de Canadiens se sont acheté du cannabis l’an dernier, dépensant chacun en moyenne 1200 $ pour s’en procurer. Au total, c’est 5,7 milliards qui ont été déboursés — dont la quasi-totalité pour s’acheter de la marijuana récréative… et donc illégale.

Plus de 90 % des dépenses répertoriées par Statistique Canada en 2017 l’ont été pour faire l’achat de cannabis à des fins non médicales. Des 5,7 milliards dépensés par des consommateurs canadiens de 15 à 64 ans, 5,4 milliards l’ont été pour de la marijuana récréative, qui n’a pas encore été légalisée par Ottawa.

Seuls 300 millions ont été versés au marché légal de production de marijuana médicale, rapporte l’agence fédérale dans un rapport publié jeudi.

À titre comparatif, Statistique Canada note que les achats d’alcool atteignaient 22,3 milliards en 2016, tandis que ceux du tabac représentaient 16 milliards.

L’agence fédérale précise cependant que son étude se base sur des données « jugées provisoires », puisqu’elles « dépendent grandement d’un certain nombre d’hypothèses, de modèles et de sources de données limitées » sur une industrie qui demeure « en grande partie illégale ».

Recettes fiscales

Il reste que l’évaluation de Statistique Canada semble confirmer celles du gouvernement fédéral, qui estimait en novembre que la taille du marché pourrait représenter environ 400 tonnes de marijuana par année et rapporter 1 milliard en recettes fiscales en combinant une taxe d’accise de 10 % et une taxe de vente harmonisée de 13 %.

Ce taux de taxes de 23 %, sur un marché d’environ 5 milliards, oscillerait en effet autour de 1 milliard en revenus fiscaux.

Le directeur parlementaire du budget prédisait en revanche l’an dernier un marché du cannabis légal plus important, qui atteindrait 655 tonnes en 2018, puis 734 tonnes en 2021.

Le prix du gramme de marijuana se chiffrait en moyenne à 7,50 $ en 2017, selon Statistique Canada — une baisse par rapport au prix moyen de 12 $ le gramme en 1989, qui était cependant une nette augmentation du prix moyen de 5 $ le gramme en 1961.

Cette baisse de prix a d’ailleurs affecté la taille de l’industrie productrice du cannabis au pays, qui était estimée à 3,4 milliards en 2014, mais qui a diminué à 3 milliards en 2017.

Vente à l’étranger

Autre constat de l’agence statistique : l’industrie?locale?du?cannabis est devenue le principal fournisseur des consommateurs. Si en 1961, 40 % de la marijuana consommée au Canada provenait de l’étranger, ce n’était plus que 8 % du marché qui provenait de l’extérieur l’an dernier.

En revanche, les ventes de cannabis canadien à l’étranger ont bondi de 2 % de la production totale en 1961 à 20 % l’an dernier — des ventes estimées à 1,2 milliard en 2017.

Les trois quarts des achats de cannabis, entre 2000 et 2017, étaient l’oeuvre de Canadiens âgés de 18 à 44 ans (33 % par les 18-24 ans, 40 % par les 35-44 ans). Seuls 9 % des acheteurs avaient 45 à 64 ans, tandis que 18 % étaient des jeunes de 15 à 17 ans.

Statistique Canada souhaite maintenant sonder les consommateurs eux-mêmes sur leurs habitudes de consommation.

Une toute nouvelle section du site Web invite les Canadiens à dévoiler — de façon anonyme — le prix de leur dernier achat de marijuana, la quantité qu’ils se sont procurée et le lieu de la transaction.