Ottawa a suspendu l’exportation de blindés vers Riyad

Un véhicule blindé léger canadien sur une base à Panjwaii, en Afghanistan
Photo: Bill Graveland La Presse canadienne Un véhicule blindé léger canadien sur une base à Panjwaii, en Afghanistan

Le gouvernement canadien a suspendu toute exportation d’armes vers l’Arabie saoudite l’été dernier, dans la foulée des allégations selon lesquelles Riyad aurait utilisé des véhicules canadiens contre ses civils, a appris Le Devoir. La suspension visait aussi les blindés ontariens de General Dynamics Land Systems. Ottawa refuse toutefois de dire si l’interdiction demeure en vigueur.

General Dynamics Land Systems, qui a pignon sur rue à London en Ontario, a décroché en 2015 un contrat de 15 milliards pour fournir un nombre non divulgué de véhicules blindés légers (VBL) à l’Arabie saoudite.

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau a honoré ce contrat en délivrant en 2016 les six premiers permis d’exportation nécessaires. En vertu du droit canadien, Ottawa doit s’assurer qu’il n’y a aucun risque que des armes canadiennes soient utilisées contre la population civile avant d’en autoriser l’exportation.

Dès qu’on a appris ce qui se passait, on a suspendu certains permis, tous les permis pour les véhicules, pour les exportations d’armes en Arabie saoudite

Or, à l’été 2016, des photos ont surgi dans les médias laissant croire que d’autres véhicules blindés canadiens, des Gurkha fabriqués par Terradyne à Aurora, auraient été utilisés par Riyad lors du siège d’Awamiyah, une ville à majorité chiite de l’est du pays. La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, avait annoncé l’ouverture d’une enquête en août.

Cette enquête s’est accompagnée d’une suspension de toutes les exportations d’armes vers l’Arabie saoudite.

« Dès qu’on a appris ce qui se passait, on a suspendu certains permis, tous les permis pour les véhicules, pour les exportations d’armes en Arabie saoudite », explique au Devoir le porte-parole de la ministre, Adam Austen. Et cela inclut le permis de General Dynamics Land Systems.

« Je ne sais pas si ce contrat reste encore suspendu et je n’aurais pas le droit de le dire, continue-t-il en évoquant le secret commercial. Ce ne sont pas tous les permis qui restent suspendus. »

M. Austen confirme que la suspension d’un permis signifie qu’il y a « une halte temporaire des exportations en vertu de ce contrat-là ». General Dynamics Land Systems a refusé de commenter.

L’Allemagne suspend ses exportations

L’Allemagne a annoncé cette semaine qu’elle suspendait toutes ses exportations d’armes vers les pays impliqués dans le conflit au Yémen, ce qui inclut l’Arabie saoudite. M. Austen confirme par ailleurs que l’enquête de la ministre Freeland concernant les événements de cet été est maintenant terminée et qu’elle en communiquera les résultats publiquement « sous peu ».

La ministre devrait alors en profiter pour dévoiler de nouveaux éléments d’une stratégie pour resserrer les règles en matière de vente d’armes à l’étranger.

Lorsque les événements de cet été avaient fait les manchettes, l’ambassade saoudienne à Ottawa avait fait une déclaration indiquant que « c’est le droit du gouvernement du royaume d’Arabie saoudite d’utiliser son équipement militaire pour combattre les groupes terroristes d’Awamiyah pour protéger les civils ».

Certains médias et critiques ont lu cette déclaration comme un aveu du régime qu’il avait utilisé du matériel canadien contre ses civils. Ottawa conteste cette lecture : il y voit une justification par Riyad d’une utilisation légitime à ses yeux du matériel canadien et non un aveu d’utilisation illégitime.

Le constitutionnaliste et ancien député Daniel Turp conteste en cour fédérale les permis d’exportation accordés par le Canada, notamment en se basant sur la déclaration de l’ambassade, qu’il a interprétée, lui, comme un aveu. Cette cause a été autorisée à aller de l’avant début janvier.

2 commentaires
  • Pierre Lalongé - Abonné 24 janvier 2018 07 h 45

    Ce sont des Jeeps!

    Comme l'avait dit Justin Trudeau à TLMEP avec sa fausse candeur : Ce sont des JEEPS!

  • Christian Beaudet - Abonné 24 janvier 2018 08 h 31

    OTTAWA A SUSPENDU L'EXPORTATION DE BLINDÉS

    Je ne suis pas sûr de comprendre les dates. «les événements de cet été» c'est ceux de 2016 ou de 2017? Est-ce qu'on considère que que la relation dans les médias est en soit un événement ou est-ce que les blindés ont encore été utilisés contre la population ou contre le Yémen en 2017?