Phénix: un dédommagement est demandé

Photo: Ron Ward La Presse canadienne

Le plus grand syndicat de fonctionnaires canadiens réclame un dédommagement au gouvernement fédéral, à qui l’on reproche d’avoir dépassé une échéance pour implanter quatre conventions collectives. Cette décision officialise une plainte déposée en octobre par l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) lorsque le gouvernement libéral avait ouvertement reconnu que ses problèmes avec le système de paie Phénix l’empêcheraient de respecter l’échéance des 150 jours pour payer rétroactivement ses employés et mettre en oeuvre les augmentations de salaire prévues dans ces conventions collectives. Les nouveaux contrats de travail avaient été ratifiés en juin. L’AFPC avait même donné deux mois supplémentaires au gouvernement pour qu’il implante ces changements. L’APFC représente environ 180 000 travailleurs, dont les employés fédéraux de plusieurs ministères, agences et sociétés de la Couronne.