Les signataires du partenariat transpacifique s'entendent sans les États-Unis

Un compromis avait été retardé, vendredi, par des désaccords de dernière minute qui avaient empêché les dirigeants du PTP de s’entendre sur un plan.
Photo: Mick Tsikas AAP via Associated Press Un compromis avait été retardé, vendredi, par des désaccords de dernière minute qui avaient empêché les dirigeants du PTP de s’entendre sur un plan.

Danang — Les ministres du Commerce des pays signataires du Partenariat transpacifique (PTP) annoncent s’être entendus sur les bases d’une nouvelle entente sans les États-Unis.

 

Dans un communiqué diffusé aux premières heures du matin, samedi, au Vietnam, les ministres disent avoir conclu une entente sur des « éléments clés » du PTP, duquel s’était retiré le président Donald Trump après avoir été porté au pouvoir.

 

Cette déclaration souligne que les ministres ont conservé les « hauts standards, l’équilibre global et l’intégrité du PTP, tout en s’assurant des intérêts commerciaux et autres de tous les participants, et en préservant [leur] droit inhérent à réglementer et à déterminer leurs priorités réglementaires et législatives ».

 

Un compromis avait été retardé, vendredi, par des désaccords de dernière minute qui avaient empêché les dirigeants du PTP à s’entendre sur un plan.

 

Le ministre canadien du Commerce international, François-Philippe Champagne, avait diffusé un communiqué vendredi soir pour se réjouir des « progrès réels » accomplis dans le cadre de ces négociations.

 

M. Champagne avait ajouté que l’environnement et les droits des travailleurs étaient des « piliers essentiels » du nouvel accord, mais que « plusieurs questions restaient en suspens pour le Canada ».


Cette annonce est venue clore une journée marquée par des déclarations contradictoires qui ne permettaient pas de mesurer des progrès ou des échecs à la table de négociations. Des médias étrangers ont blâmé le premier ministre Justin Trudeau pour l’annulation soudaine de la rencontre prévue entre les différents chefs de gouvernement.


Les dirigeants des onze pays qui essaient de sauver le PTP après le retrait des États-Unis devaient se rencontrer en marge du forum de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC) à Dà Nang, au Vietnam. M. Trudeau ne s’est toutefois pas présenté à la rencontre prévue avec les autres leaders. Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, président de la rencontre, avait décidé de l’annuler après un entretien de 50 minutes avec M. Trudeau.

Le premier ministre Justin Trudeau avait précédemment répété qu’il ne voulait rien précipiter et qu’un accord définitif devrait être dans l’intérêt supérieur du Canada. D’autres chefs de gouvernement ont fait part de préoccupations, ce qui a causé l’annulation des entretiens.


Le quotidien australien Sydney Morning Herald a aussitôt accusé M. Trudeau d’avoir « saboté » les négociations à la dernière minute. Le New Zealand Herald écrivait que « l’absence » de M. Trudeau retardait de manière indéfinie les négociations du PTP.

M. Champagne a expliqué en fin de soirée que le premier ministre japonais avait tout simplement annulé la rencontre multilatérale parce que son entretien avec M. Trudeau avait duré 25 minutes de plus que prévu.

1 commentaire
  • Serge Picard - Abonné 10 novembre 2017 12 h 38

    Au dernière nouvelle superman était en mission

    M. Trudeau ne s’est toutefois pas présenté à la rencontre prévue avec les autres leaders.