Chelsea Manning refoulée à Lacolle

Photo: Balestramedia Agence France-Presse Chelsea Manning

Ottawa — L’ancienne militaire et dénonciatrice chezWikiLeaksChelsea Manning s’est vu refuser l’entrée au Canada vendredi dernier, en raison des condamnations portées contre elle pour trahison aux États-Unis. Mme Manning n’a pas pu traverser la frontière à Lacolle « pour des raisons de grande criminalité », ont stipulé les agents frontaliers dans un document qu’elle a partagé sur Twitter lundi. Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, n’a pas voulu commenter « de cas précis », mais il a rappelé que la loi canadienne permet de refuser quiconque a été condamné d’un crime passible de plus de dix ans d’emprisonnement au Canada. Le ministre Goodale a un pouvoir de discrétion. « Quand un agent canadien prend une décision de manière appropriée et qui respecte sa juridiction, je n’interviens pas de manière cavalière », a-t-il tranché. Chelsea Manning — qui s’appelait Bradley Manning avant de changer d’identité — a été condamnée à 35 ans de prison pour avoir partagé des documents secrets avec WikiLeaks. Elle en a purgé sept, avant que l’ancien président Barack Obama commue sa peine.