Stages pour les étudiants: lancement de l’aide promise par le fédéral

La ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, Patty Hajdu
Photo: Justin Tang La Presse canadienne La ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, Patty Hajdu

Le gouvernement fédéral investit finalement les millions promis pour aider les étudiants postsecondaires à trouver du travail dans leur domaine pendant leurs études.

Les libéraux avaient promis de consacrer 73 millions en quatre ans pour offrir aux étudiants des occasions d’« apprentissage intégré en milieu de travail ». Ces sommes devaient être investies dès l’an dernier, mais il a fallu d’abord conclure des ententes de financement avec les regroupements d’employeurs qui participeront au programme.

Dans son budget de 2016, le gouvernement prévoyait que ces sommes permettraient de créer jusqu’à 8700 placements en quatre ans, mais la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’oeuvre et du Travail, Patty Hajdu, parle plutôt maintenant de 10 000 stages pratiques au cours des quatre prochaines années.

De plus, le budget de 2017 prévoyait un financement de 221 millions sur cinq ans pour « Mitacs », un organisme à but non lucratif qui offre des stages en recherche, dans le but de créer 10 000 stages par année — soit 50 000 sur cinq ans.

La ministre Hajdu soutient que ces deux programmes faciliteront le renforcement des partenariats entre les employeurs et les écoles polytechniques, les universités et les collèges partenaires.

Le programme fédéral permettra d’offrir plus de stages pratiques aux étudiants de niveau postsecondaire en sciences, en technologies, en génie, en mathématiques (STGM) et en affaires.

Les employeurs admissibles peuvent recevoir des subventions couvrant jusqu’à 50 % du coût des salaires prévus pour les stages, jusqu’à concurrence de 5000 $ par stage et jusqu’à 70 % (7000 $ maximum) pour les étudiants de première année et les groupes sous-représentés en STGM, comme les femmes, les étudiants autochtones, les personnes handicapées et les nouveaux arrivants.

L’Alliance canadienne des associations étudiantes s’est réjouie de l’annonce d’Ottawa, mais elle espère que ces possibilités seront également offertes bientôt aux étudiants de tous les programmes, et pas seulement à ceux des STGM.

2 commentaires
  • Robert Beauchamp - Abonné 30 août 2017 05 h 20

    La manne fédérale

    Le fédéral qui intervient encore dans les champs de compétence des provinces.
    La visibilité n'a pas de prix.

    • Gilles Théberge - Abonné 30 août 2017 09 h 36

      Sans compter que le fédéral fait double emploi dans le domaine de la main-d'oeuvre.