Des élus fédéraux discutent de la menace nord-coréenne

Cette rencontre survient après la récente escalade des tensions entre Washington et Pyongyang.
Photo: Jung Yeon-Je Agence France-Presse Cette rencontre survient après la récente escalade des tensions entre Washington et Pyongyang.

Un comité des Communes tient mardi une rare réunion estivale pour discuter de la façon dont le Canada prévoit répondre à la menace que pose la Corée du Nord.

L’opposition a demandé que les députés du comité permanent de la défense nationale se réunissent d’urgence au parlement pour se pencher sur cet enjeu.

Les élus tâcheront notamment de déterminer si le Canada devrait adopter le système continental de défense contre les missiles balistiques conçus par l’armée américaine.

Cette rencontre survient après l’escalade des tensions entre Washington et Pyongyang découlant des essais de tirs de missile balistiques intercontinentaux du régime nord-coréen au début du mois.

Les tensions ont été exacerbées par la rhétorique enflammée du président américain Donald Trump et du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, qui ont échangé une série de menaces et ultimatums.

Le gouvernement canadien avait décidé en 2005 de ne pas se joindre au controversé projet de bouclier antimissile des États-Unis.

L’administration Trump cherche actuellement des moyens de renforcer le système antimissile, ce qui pourrait ouvrir la porte à une participation canadienne.

Le gouvernement de Justin Trudeau ne veut pas confirmer si les autorités canadiennes ont discuté de cette possibilité avec leurs homologues américains.

Il y a quelques semaines, Peter MacKay, ancien ministre conservateur de la Défense, a dit regretter que le gouvernement Harper n’ait pas fait des démarches pour adhérer au programme.

En entrevue au réseau CBC, il a affirmé que si les États-Unis s’inquiétaient de la menace que laisse planer la Corée du Nord, le Canada devrait partager la même préoccupation.

D'autres détails suivront.

À voir en vidéo