Le recensement en bref

Statistique Canada a dévoilé mercredi les données du recensement de 2016.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Statistique Canada a dévoilé mercredi les données du recensement de 2016.

Voici quelques points saillants tirés des données du recensement de 2016 dévoilées mercredi par Statistique Canada, sur la langue, les ménages et l’état matrimonial :

La langue

La population qui a déclaré le français comme langue maternelle au Québec est passée de 79,7 à 78,4 % entre 2011 et 2016.

Le pourcentage de population de langue maternelle anglaise au Québec a augmenté, alors qu’il a fléchi pour l’ensemble du Canada.

70,5 % des répondants au Québec ont indiqué parler « uniquement » le français, comparativement à 72,8 % cinq ans plus tôt ; l’usage de l’anglais « uniquement » est passé de 6,2 à 6,6 %.

Le taux de bilinguisme a atteint un nouveau sommet au Canada, passant de 17,5 à 18 % entre 2011 et 2016 ; cette augmentation est surtout attribuable au Québec (hausse de 8,8 %).

19,4 % des Canadiens ont indiqué qu’ils parlaient plus d’une langue à la maison, comparativement à 17,5 % en 2011.

Les ménages

Un « ménage moyen canadien » comptait 2,4 personnes en 2016, comparativement à 5,6 personnes en 1871 ;

Plus du tiers des Canadiens âgés de 20 à 34 ans vivaient avec au moins un de leurs parents en 2016, contre 30,6 % en 2001 ; le phénomène des « Tanguy » est plus marqué en Ontario.

Un peu plus de 28 % de tous les ménages comptaient une seule personne en 2016 — un record depuis 1867, et pour la première fois le plus usuel des accommodements de logement ; 53,7 % de ces ménages étaient des femmes.

Les couples avec enfants représentaient 26,5 % de tous les ménages en 2016, contre 31,5 % en 2001.

Trois enfants canadiens sur dix vivaient au sein de ménages dits « non conventionnels » — famille monoparentale, belle-famille, grands-parents ou autres proches, famille d’accueil. Statistique Canada a recensé 28 030 enfants placés en famille d’accueil au pays en 2016.

Le couple

On comptait 72 880 « couples de même sexe » au Canada en 2016, une hausse de 60,7 % en 10 ans. Le tiers de ces couples étaient mariés, et environ 12 % — surtout des femmes — vivaient avec des enfants.

33 % des femmes âgées de 65 ans et plus vivaient seules en 2016, comparativement à 38,3 % en 2001 — et à 17,5 % chez les hommes ; 51,4 % des femmes âgées disaient former un « couple », contre 44,4 % en 2001.

Les couples mariés sont toujours majoritaires, mais le nombre de couples formés de conjoints de fait est passé de 6,3 % en 1981 à 21,3 % en 2016.

Ce sont les « ménages intergénérationnels » (au moins trois générations de la même famille) qui ont connu la plus importante augmentation en 2016, à 37,5 %, comparativement à 21,7 % pour l’ensemble des ménages.