Une fausse citation de Trudeau démentie

Le premier ministre Justin Trudeau
Photo: Jeff Bassett La Presse canadienne Le premier ministre Justin Trudeau

Le quotidien français Le Monde a démenti une fausse citation de Justin Trudeau qui circulait sur les réseaux sociaux en France, selon laquelle le premier ministre canadien aurait dit que l’excision n’était pas une « pratique culturelle barbare ».

La fausse déclaration de M. Trudeau a été reprise par le site agrégateur de nouvelles « L’important », qui mettait en lien un article du chroniqueur Richard Martineau avec un titre légèrement modifié.

La chronique de M. Martineau portait le titre « L’excision du clitoris n’est pas barbare » alors que « L’important » avait écrit la manchette « Pour Trudeau : l’excision n’est pas “une pratique culturelle barbare” ».

La manchette de « L’important » a été largement partagée sur Twitter, notamment par le vice-président du Front national, Florian Philippot, qui a affirmé que cette déclaration était le résultat « d’accommodements (dé)raisonnables » et du « politiquement correct ».

La citation provenait en fait de la chronique de M. Martineau dans le Journal de Montréal, qui déplorait que dans le nouveau Guide de la citoyenneté du gouvernement Trudeau, la référence à des « pratiques culturelles barbares » soit retirée.

La Presse canadienne avait obtenu un document de travail sur le nouveau guide, qui exclut la mention controversée des « pratiques barbares », ajoutée par l’ancien gouvernement conservateur. Parmi les « pratiques barbares », on évoquait notamment la mutilation sexuelle des femmes et tout autre acte de violence fondée sur le sexe.

Le chroniqueur a donc conclu que « l’excision du clitoris n’est pas barbare », selon le gouvernement.

7 commentaires
  • Jean-François Trottier - Abonné 1 août 2017 07 h 32

    Que Trudeau en dit-il ?

    Tant que l'assertion vient de Martineau, pas de quoi fouetter un chat.

    Mais voilà, maintenant cette non-déclaration est devenue internationale.

    Trudeau doit donc se prononcer : est-ce que l'excision est un fait malheureux, une petite erreur de jeunesse, une maladie plus ou moins honteuse, un fait glorieux ou une pratique barbare.

    Il s'est adonné que j'ai lu cet article de Martineau et, tout en le jugeant comme trop souvent biaisé et exagérément outré, sinon outrageant, j'ai tout autant pu me passer le commentaire que l'aplatventrisme du gouvernement Canadien, toujours prêt ầ plier en autant qu'une manifestation culturelle n'est pas québécoise, me gêne dans son clientélisme aberrant.

    En fin de compte Trudeau n'a d'opinion tranchée que contre le Québec, comme le ROC.

    Alors pour une fois il doit se prononcer, sur un point très spécifique, et dans la foulée quelques politiciens devraient en faire autant parmi les plus flous, Dont Très Docte Couillard.

    J'ai hâte!

    • Johanne St-Amour - Abonnée 1 août 2017 11 h 22

      Lorsque les conservateurs avaient rédigé ce guide, ils avaient tenu à souligner que des pratiques étaient interdites au Canada. Et Justin Trudeau avait effectivement dit que l'excision était une pratique barbare.

      Le drame ici est le retranchement du guide canadien aux nouveaux arrivants de l'interdiction de pratiques barbares. On aurait pu changer le mot «barbare», mais conserver l'avis.

      Et le plus grand drame est bien sûr que les femmes et les filles victimes de ces pratiques ne sont nullement protégées. Quelle est la réalité de ces pratiques au Canada? Combien en sont victimes? Combien sont amenées au pays d'origine pour subir l'excision? Combien subissent des mariages forcés? Combien subissent un crime d'honneur?

      Et sans aller jusqu'à ces horreurs, combien sont contraintes d'obéir à des préceptes familiaux et communautaires?

      Et surtout où est l'aide pour ces femmes? Au Québec, aucune Henda Ayari, cette femme née dans une famille française et salafiste qui s'est affranchie de son mari aussi salafiste (et violent) qui a fondé le mouvement «Libératrices» en France et enjoint le président de protéger les femmes de l'intégrisme religieux et culturel!

      Outre les dérapages du premier ministre et d'autres inclusifssans discernement, il faut avant tout se soucier des victimes de ces horreurs!

    • Johanne St-Amour - Abonnée 1 août 2017 11 h 57

      Et j'ajouterais un extrait de cet article de Caroline Valentin, coauteur d'Une France soumise, Les voix du refus, qui paraît dans le Figaro.fr aujourd'hui, soulignant «le zèle des multiculturalistes au pouvoir au Canada».

      Après avoir relaté le témoignage qu'une jeune excisée, elle dit: «Devant la violence et la douleur qui émanent de ces récits tragiques, la moindre des choses que nous aurions pu espérer aurait été une condamnation absolue, spontanée et sans équivoque de ces pratiques barbares, et le mot est important. Par respect pour ces femmes, victimes, alors qu'elles n'étaient que des enfants, d'un crime de sang demeuré impuni. Par respect pour nous, pour ce en quoi nous croyons et ce que nous avons la prétention d'incarner: le respect de l'individu, de ses droits, de ses libertés, de sa dignité, de son intégrité physique.
      On aurait pu l'espérer et c'est fort heureusement le cas dans la plupart des grandes démocraties libérales occidentales. La plupart mais pas nécessairement durablement. Il faut en effet dorénavant compter avec le zèle des multiculturalistes au pouvoir au Canada, engagés dans une révolution culturelle si radicale qu'on peut se demander si elle n'est pas susceptible d'affecter certains des repères les plus familiers de notre décence occidentale commune.» http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2017/08/01/31002-

  • Maryse Veilleux - Abonnée 1 août 2017 07 h 39

    Radio poubelle montréalaise

    Monsieur Martineau fait malheureusement partie de ces animateurs qui font de nos quotidiens des "radios poubelles" semblable à ce qui se fait à Québec, en plus grand nombre.

  • Jacinthe Lafrenaye - Inscrite 1 août 2017 08 h 39

    Défendue

    Je n'ai pas lu le guide en question mais je suppose qu'il y est mentionné que cette pratique est "interdite et punissable" au Canada.

    • Maryse Veilleux - Abonnée 1 août 2017 18 h 25

      Effectivement, le Premier Ministre a remplacé les termes relativement à la barbarie pour "totalement inacceptable".

  • Anne-Marie Bilodeau - Abonné 1 août 2017 10 h 28

    Une brillante analyse à lire

    J'invite à lire cette analyse de Caroline Valentin publiée dans le Figaro:


    Trudeau, le Canada et l'excision: derrière la polémique, le paradoxe du multiculturalisme

    Par Caroline Valentin Mis à jour le 01/08/2017 à 15:58 Publié le 01/08/2017 à 12:36



    http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2017/08/01/31002-