La foi, sujet incontournable au cinquième débat du NPD

Le cinquième débat se déroulait mardi à Saskatoon, en Saskachewan.
Photo: CBC Le cinquième débat se déroulait mardi à Saskatoon, en Saskachewan.

La question était inusitée et elle a donné lieu à des réponses mettant en lumière — quoique de manière subtile — une ligne de fracture : les quatre aspirants chefs du NPD qui croisaient le fer mardi soir se sont fait demander quelle était la place de la foi dans leur action politique. Tandis que Charlie Angus et Niki Ashton mettaient en garde contre le danger des croyances religieuses en politique et que Guy Caron plaidait pour la laïcité, Jagmeet Singh, un sikh pratiquant, a dû réitérer son adhésion à certaines idées progressistes.

Charlie Angus a rappelé qu’il avait été excommunié par l’Église et que son diocèse avait tenté de le faire battre à l’élection parce qu’il avait appuyé la loi autorisant le mariage homosexuel. « Je ne laisserai jamais les prêtres ou tout autre leader religieux influencer le travail que nous faisons dans la représentation de la société civile. J’ai la foi, mais je me tiendrai toujours debout pour les droits civiques », a lancé avec passion le député ontarien.

Pour sa part, Niki Ashton a mentionné qu’elle était grecque orthodoxe avant de rappeler que les religions avaient souvent été des forces réfractaires aux droits des femmes ou des minorités. « Il faut reconnaître que, parfois, les croyances religieuses ont été utilisées pour marginaliser les gens, pour opprimer. Alors, nous devons passer à autre chose. » Guy Caron, lui, a martelé que « dans la vie publique, la religion et l’État doivent être séparés ».

Ces réponses ont mis M. Singh sur la sellette, lui qui affiche ses croyances religieuses quotidiennement par le port du turban et du kirpan. Il a insisté sur le fait qu’il s’était battu pour le mariage homosexuel ou encore le droit des femmes à l’avortement. Il a ensuite expliqué que le turban « est un acte de rébellion » puisqu’à l’époque seuls les membres de la royauté pouvaient le porter. Le revendiquer revenait à dire qu’on militait pour l’égalité de tous.

M. Singh a été attaqué cette semaine quand des militants québécois, dont l’ex-député Pierre Dionne Labelle, ont soutenu qu’il serait un frein à la croissance du parti au Québec à cause de sa foi. Jagmeet Singh, qui est député à l’Assemblée législative en Ontario, pilote un projet de loi pour exempter les sikhs du port du casque à moto. Il avait aussi critiqué le gouvernement ontarien lors de l’instauration d’un nouveau cours d’éducation sexuelle dans les écoles au motif qu’il y a une « diversité de croyances religieuses » dans la province qu’il aurait dû davantage écouter.

Gagner ou avoir raison ?

Le cinquième débat de cette course à la chefferie a donné lieu à des échanges légèrement plus musclés que lors des affrontements précédents, notamment sur la raison d’être du NPD. Faut-il vouloir gagner à tout prix ou défendre des principes, quitte à rester la bonne conscience du Parlement ?

Sur cette question, Niki Ashton a semblé isolée des autres, parlant souvent de l’importance de « bâtir un mouvement » formé des groupes d’intérêts divers tels que les autochtones, les femmes ou encore les personnes LGBTQ2. Au contraire, Charlie Angus a été catégorique, déclarant d’entrée de jeu : « Je me lance pour gagner ! » Jagmeet Singh a lui aussi parlé de l’importance d’être réaliste. « On peut débattre d’idées toute la journée, mais si en bout de piste on ne forme pas le gouvernement pour les mettre en oeuvre, on laisse tomber les Canadiens. On dit que les inégalités, c’est correct. Si on ne forme pas le gouvernement, on dit que c’est correct de ne pas avoir un réseau universel de garderies. C’est comme dire que c’est correct de ne pas avoir de programme d’assurance médicament. »

M. Singh s’est présenté comme « le candidat de la croissance dans cette course », celui qui pourra attirer une nouvelle clientèle au NPD. Il a d’ailleurs choisi d’attaquer M. Angus sur ce front. « On a été effacé de régions comme Toronto [à l’élection de 2015]. Avec moi, le NPD peut gagner des sièges non seulement dans les centres-villes, mais aussi dans les banlieues. Mais quel est ton plan pour prendre le pouvoir en 2019 ? […] J’ai une connexion avec les nouveaux Canadiens, ce que les autres personnes sur scène ici ce soir n’ont pas. » M. Angus a répliqué qu’il gagnerait en mettant des organisateurs non pas à Ottawa, mais partout sur le terrain. MM. Singh et Angus sont réputés pour être les meneurs de la course.

C’est sur ce même front que Guy Caron a attaqué Charlie Angus en lui demandant comment il comptait s’y prendre pour gagner le Québec. M. Angus parle très peu le français. Dans cette langue, il a répliqué que le problème en 2015 avait été la plateforme « très faible pour les Québécois ». Puis il a ajouté qu’il était « essentiel pour le NPD de respecter les juridictions québécois, les valeurs québécois et aussi l’importance de la langue français [sic] pour l’identité des Québécois ».

À quelques reprises, Guy Caron et Niki Ashton se sont donné la réplique de manière plus agressive. Ainsi, M. Caron a reproché à la députée manitobaine de parler du travail précaire sans offrir des propositions concrètes pour y mettre un terme. Mme Ashton a fini par reprocher à M. Caron sa proposition de revenu minimum garanti « qui ne réglera pas le problème du travail précaire ». Elle lui a reproché de ne pas militer aussi fermement qu’elle pour la gratuité scolaire postsecondaire. Il a rétorqué que cela nécessiterait des discussions très longues, « de cinq à dix ans », avec les provinces et que, d’ici là, son revenu minimum garanti aiderait les étudiants.

4 commentaires
  • Jean-Guy Mailhot - Inscrit 12 juillet 2017 08 h 39

    Rien de surnaturel là-dedans M. Singh.

    On demande à porter des signes ostentatoires religieux, alors que ce ne sont que des reliquats de l'histoire humaine, bien humaine.

    Lorsque vous croiserez un agent de la g.r.c. avec un turban sikh, vous pourrez vous dire qu'il a le droit de ne pas porter la calotte de la police parce que dans un lointain passé des résidents de l'Inde se sont rebellés contre la royauté.

    Si le néo-démocrate Jagmeet Singh gagne son combat contre le port du casque de moto pour les Sikhs, nous connaitrons la raison aussi, rebellion contre la royauté dans un coin de l'Inde ancienne.

    Et c'est la même chose pour à peu près toutes les demandes de dérogations pour le port de signes religieux ostentatoires, voile islamique inclus.

    Ce ne sont pas des demandes de leur dieu, mais des histoires et des mythes bien terre-à-terre.

    M. Singh réclame le droit de ne pas mettre de casque de moto pour motif religieux, mais les injonctions religieuses disparaissent lorsqu'il fait des combats justifiés comme le droit à l'avortement, le droit au mariage pour les homosexuels,etc.

    On voit bien que ces demandes supposément religieuses se font À LA CARTE !

  • Nicolas Thibodeau - Abonné 12 juillet 2017 09 h 00

    Sujet incontournable ou titre alléchant?

    J'aime bien votre compte-rendu mais le titre me fait sourciller. J'inviterais vos lecteurs à regarder l'heure et demie du débat d'hier sur CPAC et tenter de coiffer votre excellente chronique d'un nouveau titre: http://www.cpac.ca/en/programs/cpac-special/episod

  • Yvon Bureau - Abonné 12 juillet 2017 11 h 07

    Pour un débat haut en couleurs !

    En couleurs hautes en idées, en valeurs, pas en signe ostentatoire religieux.

    «Il a ensuite expliqué que le turban « est un acte de rébellion » puisqu’à l’époque seuls les membres de la royauté pouvaient le porter». Arrivez au Canada, en 2017, monsieur Singh.

    NON+++ aux signes ostentatoires religieux en public, au Parlement, ...
    Je vous en prie!

  • Louise Collette - Abonnée 12 juillet 2017 14 h 30

    Neutralité

    L'État doit être neutre, pas question de signes religieux, aucun, c'est de la politique, pas de la religion, la religion, c'est dans les églises, dans les mosquées, dans la synagogues, dans les temples et dans vos maisons, ailleurs c'est absolument non !! Déjà qu'on en parle, c'est trop et pas bon signe.....