600 soldats d’élite de plus pour les missions canadiennes

Ottawa — Le commandant adjoint des forces d’opérations spéciales du Canada affirme que ses soldats finiront par s’épuiser après trois années en Irak et plusieurs missions moins connues dans d’autres parties du monde. Le brigadier général Peter Dawe affirme que c’est pour cette raison que l’annonce de l’ajout de 600 soldats additionnels à la force d’élite est non seulement bienvenue, mais nécessaire. Le Canada compte actuellement environ 2000 soldats dans les forces spéciales, dont plusieurs ont déjà effectué plusieurs séjours en Irak depuis qu’ils ont commencé à y lutter contre le groupe armé État islamique en août 2014. Les forces spéciales ont aussi été appelées à entraîner les forces locales qui doivent lutter contre des menaces extrémistes dans différentes parties de l’Afrique, de l’Asie du Sud-Est et de l’Amérique centrale. Peter Dawe assure que ses soldats continuent de faire le travail, mais qu’ils fonctionnent sur du « temps emprunté » et qu’ils ont besoin d’aide pour s’assurer que ni eux ni leur famille ne souffrent d’épuisement.