Trudeau reporte deux autres nominations

C’est la troisième fois que la commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique Mary Dawson voit son mandat être renouvelé.
Photo: Fred Chartrand La Presse canadienne C’est la troisième fois que la commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique Mary Dawson voit son mandat être renouvelé.

Le premier ministre Justin Trudeau prolonge de six mois les mandats des commissaires à l’éthique et au lobbying du gouvernement fédéral et relance le processus de sélection pour leur trouver des successeurs, a appris La Presse canadienne.

C’est la troisième fois que M. Trudeau accorde une prolongation au mandat de la commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique Mary Dawson et à celui de la commissaire au lobbying Karen Shepherd.

Les deux commissaires devaient quitter leurs postes respectifs au cours des prochaines semaines, mais elles ont toutes deux accepté de rester en poste jusqu’à la fin de l’année.

Ce nouveau rebondissement laisse croire que le gouvernement Trudeau a de la difficulté à trouver des candidatures de qualité pour pourvoir ces postes d’officiers du Parlement, qui doivent offrir un regard indépendant sur différents enjeux d’importance, dont les élections fédérales, les dépenses gouvernementales, l’accès à l’information et les questions d’éthique, notamment.

Cette décision survient également dans la foulée de la nomination avortée de Madeleine Meilleur, une ancienne ministre libérale du gouvernement ontarien, au poste de commissaire aux langues officielles.

Mme Meilleur a annoncé, mercredi, qu’elle retirait sa candidature après des semaines de controverse autour de sa nomination que les partis d’opposition qualifiaient de « partisane ».

Une source bien placée du gouvernement fédéral a indiqué à La Presse canadienne, sous le couvert de l’anonymat, que M. Trudeau enverrait des lettres la semaine prochaine aux chefs des partis d’opposition pour leur demander de solliciter des candidats d’intérêt.

Depuis son élection, le gouvernement Trudeau a eu la possibilité de choisir les successeurs de cinq des huit officiers du Parlement. Jusqu’à maintenant, il n’a pourvu aucun de ces postes.

M. Trudeau a prolongé le mandat de la commissaire à l’information Suzanne Legault jusqu’à la fin de l’année et le poste de directeur général des élections est vacant depuis le départ de Marc Mayrand en décembre. Le siège du commissaire aux langues officielles est également vide depuis six mois.

Le processus de sélection pour choisir les prochains commissaires à l’éthique et au lobbying est d’autant plus complexe que ces deux officiers du Parlement ont lancé des enquêtes impliquant le premier ministre Trudeau.

À voir en vidéo