La course à la chefferie conservatrice s’invite à la marche pro-vie

La ville d’Ottawa permet aux organismes à but non lucratif ne faisant pas la promotion de la haine ou la violence de faire flotter leur drapeau pour faire connaître leurs actions.
Photo: Fred Chartrand La Presse canadienne La ville d’Ottawa permet aux organismes à but non lucratif ne faisant pas la promotion de la haine ou la violence de faire flotter leur drapeau pour faire connaître leurs actions.

La course à la chefferie du Parti conservateur s’est invitée jeudi à la marche annuelle pro-vie devant le Parlement.

Plusieurs députés ayant harangué la foule ont en effet enjoint aux manifestants de voter pour un des trois candidats ouvertement opposés à l’avortement. Deux de ceux-ci étaient d’ailleurs présents, mais Andrew Scheer, considéré par certaines organisations comme le plus ambivalent sur la question, s’est fait représenter par un collègue.

« Au Parti conservateur, on doit se choisir un chef d’ici la fin du mois. Il y a trois candidats qui sont pro-vie sur le bulletin de vote. J’aimerais que vous considériez les numéroter tous les trois ! » a lancé le député Arnold Viersen à la foule de quelque 3000 personnes. Pendant qu’il parlait, sa conjointe a brandi une affiche portant les noms de Pierre Lemieux, de Brad Trost et d’Andrew Scheer.

Le prochain chef conservateur sera choisi dans deux semaines au terme d’un scrutin préférentiel. Comme l’a révélé Le Devoir, plusieurs organisations pro-vie invitent leurs partisans à voter pour MM. Lemieux ou Trost mais pas pour Andrew Scheer, parce que ce dernier, bien que pro-vie, s’est engagé à ne pas présenter de projet de loi gouvernemental sur l’avortement.

Il nous reste encore beaucoup de travail à faire sur les soins palliatifs, sur l’euthanasie et l’avortement

Philosophie pro-vie

M. Scheer n’était pas présent à la manifestation de jeudi. Il a plutôt demandé au député Garnett Genuis de lire un message en son nom.

« En tant que pro-vie, je veux vous remercier d’être ici pour faire entendre au gouvernement notre point de vue, a lu M. Genuis. Justin Trudeau croit que, pour être un candidat libéral, vous devez être pro-choix. Je suis fier de dire que, si je suis élu chef du Parti conservateur, je dirigerai un gouvernement où tout le monde sera le bienvenu dans mon caucus. […] Alors, gardez-moi en première place ou proche de la première place sur votre bulletin de vote. »

Après son discours, M. Genuis a expliqué aux journalistes que les gens présents à la manifestation ne voulaient pas seulement une loi sur l’avortement, mais une atmosphère au Parlement qui respecte la philosophie pro-vie, ce que M. Scheer allait apporter.

C’est d’ailleurs le discours qu’a tenu David Anderson, un des trois députés ayant invité les manifestants à voter Scheer. « Il nous reste encore beaucoup de travail à faire sur les soins palliatifs, sur l’euthanasie et l’avortement. C’est pour cela que j’ai hâte de travailler avec notre prochain chef. J’appuie Andrew Scheer pour cela. »

 

Un drapeau qui dérange

Par ailleurs, la Ville d’Ottawa s’est retrouvée dans l’eau chaude pour avoir autorisé que le drapeau pro-vie flotte pendant la journée au-dessus de l’hôtel de ville. Sept des vingt-trois conseillers municipaux, dont les quatre élues féminines, ont signé une lettre dénonçant cette décision. « Nous sommes outrés qu’un drapeau représentant la conviction personnelle de restreindre le droit d’une femme à l’avortement légal et sécuritaire flotte au-dessus de l’hôtel de ville pour la première fois de l’histoire de la ville. »

La Ville d’Ottawa permet aux organismes à but non lucratif ne faisant pas la promotion de la haine ou la violence de faire flotter leur drapeau pour faire connaître leurs actions. Le maire Jim Watson a écrit sur Twitter qu’il avait demandé une révision de la politique.