Taxe sur le carbone: Trudeau ne reculera pas malgré le décret de Trump

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, était de passage à Saskatoon mercredi.
Photo: John Woods La Presse canadienne Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, était de passage à Saskatoon mercredi.

Saskatoon — Le premier ministre Justin Trudeau a dit être encore déterminé à mettre en place une taxe sur le carbone malgré l’élimination par le président américain Donald Trump de plusieurs restrictions sur la production de combustibles fossiles et de mesures pour combattre les changements climatiques.

M. Trudeau a déclaré en entrevue au réseau anglais de Radio-Canada, mercredi, à Saskatoon, que les politiques économiques et environnementales canadiennes seraient « déterminées à Ottawa, et non à Washington ».

Le premier ministre a affirmé que la dépendance aux combustibles fossiles devait être assurément réduite dans les prochaines décennies, et que la question était de savoir si le Canada voulait être à la traîne ou s’il souhaitait être à l’avant-plan.

M. Trudeau a fait valoir qu’il y avait des occasions formidables pour l’innovation et le leadership canadien sur les changements climatiques.

Les plans de Barack Obama renversés ?

M. Trump, qui a parlé du réchauffement de la planète comme d’un canular inventé par la Chine, a affirmé qu’il renverserait les plans de lutte contre les changements climatiques de Barack Obama.

Un décret signé par M. Trump, mardi, prévoit de suspendre, d’annuler ou de soumettre à une révision une série de mesures sur le climat, dans l’objectif d’accroître la production nationale de combustibles fossiles.

En plus de reculer sur le plan de son prédécesseur, l’administration Trump lève un moratoire de 14 mois sur les nouveaux baux de mines de charbon sur les terres fédérales.

L’administration Trump n’a pas annoncé encore si elle comptait retirer les États-Unis de l’accord de Paris sur les changements climatiques.