Guerre de chiffres et surenchère au PCC?

Le candidat à la chefferie Kevin O’Leary
Photo: Andrew Vaughan La Presse canadienne Le candidat à la chefferie Kevin O’Leary

À deux mois de l’élection du prochain chef conservateur, les meneurs de la course se livrent à une vraie guerre de chiffres en rapportant chacun leur tour avoir attiré plus de 30 000 membres au Parti conservateur. De la « surenchère » nettement exagérée, de l’avis de leurs rivaux.

Kevin O’Leary a lancé le bal le premier, en plaidant avoir recruté 35 360 membres depuis qu’il s’est lancé dans la course à la succession de Stephen Harper. Kellie Leitch affirme avoir vendu 30 030 cartes de membres. Le camp de Maxime Bernier « ne veut pas s’embarquer dans une guerre de chiffres ». Mais on indique, en coulisses, que ce serait « dans les mêmes eaux » que Kevin O’Leary.

Les aspirants chefs avaient jusqu’à minuit, mercredi soir, pour recruter de nouveaux membres qui pourront voter pour le prochain chef.

Andrew Scheer et Erin O’Toole semblent en milieu de peloton, en tant que possibles candidats du consensus. Ni l’un ni l’autre n’a voulu dévoiler le nombre de cartes de membre qu’ils ont vendues. L’équipe O’Toole dit constater un « énorme virage du momentum », sans le quantifier.

Mais l’une des campagnes a confié au Devoir que « 30 000 [membres, ça] semble gonflé à l’hélium. […] Vendre des cartes de membre, ce n’est pas une mince affaire. Les gens aiment souvent mieux faire un don que de prendre une carte de membre ». Un avis partagé par quelques autres équipes, contactées par Le Devoir.

Lisa Raitt rapporte avoir enrôlé « plus de 10 600 » membres. L’équipe de Michael Chong est « satisfaite » d’en avoir convaincu environ 10 000 elle aussi. Chris Alexander prédit en avoir recruté entre 3000 et 6000. Les équipes de Pierre Lemieux, Rick Peterson, Andrew Saxton et Brad Trost n’ont pas voulu partager leurs chiffres. Celles de Steven Blaney et Deepak Obhrai n’ont pas répondu au Devoir.

Une addition impossible

Le Parti conservateur ne dévoilera pas tout de suite le nombre de nouveaux membres qui ont grossi ses rangs depuis le début de la course — le temps notamment de valider toutes ces adhésions. En 2004, les chiffres avaient été dévoilés à deux semaines du vote.

Plusieurs campagnes prédisent que 180 000 à 200 000 membres seront inscrits pour élire le prochain chef. Au début de la course, au printemps dernier, le parti comptait environ 70 000 membres selon nos informations. Fin février, il en comptait 109 000 — dont 5500 au Québec, 44 200 en Ontario, 28 000 en Alberta et 15 700 en Colombie-Britannique.

Au fil de la course, le parti risque donc d’avoir enregistré environ 100 000 nouveaux membres. Or, les trois meneurs prétendent avoir à eux seuls récolté plus de 90 000 d’entre eux, ont noté plusieurs candidats. « Quelqu’un, sinon tous exagèrent grossièrement », argue le camp d’Erin O’Toole.

En vertu des règles conservatrices, chaque circonscription aura le même poids dans le choix du prochain chef — 100 points par comté. Le nombre de membres recrutés importe peu, ce qui compte, c’est leur répartition parmi ces 338 circonscriptions, insistent donc certaines campagnes. D’autant plus qu’avec un mode de scrutin préférentiel, les second et troisième choix de ces membres seront également importants si leur premier choix est éliminé rapidement, notent-elles.

Le choix du prochain chef conservateur sera dévoilé fin mai.