Chefferie du PCC: O’Leary s’est-il tiré dans le pied?

Une image tirée de la vidéo mise en ligne par Kevin O’Leary, jeudi matin
Photo: Facebook Une image tirée de la vidéo mise en ligne par Kevin O’Leary, jeudi matin

Kevin O’Leary s’est attiré les foudres des internautes et des politiciens en publiant sur son compte Twitter une vidéo de lui dans un champ de tir, alors qu’au même moment à Montréal des milliers de personnes s’étaient rassemblées pour les funérailles de victimes de l’attentat de Québec.

« Manque de sensibilité », « erreur de jugement », « grossier », « stupide ». Les députés fédéraux, tous partis confondus, ne manquaient pas de qualificatifs pour critiquer l’homme d’affaires et candidat à la chefferie conservatrice jeudi.

En matinée, le compte Twitter de Kevin O’Leary diffusait une vidéo de 15 secondes regroupant une succession de plans le montrant tirant sur une cible avec une arme de poing, puis avec différentes armes automatiques. La caméra filme Kevin O’Leary de front, mais aussi de dos, en montrant la cible au loin et les douilles qui s’échappent des armes au ralenti.

« Regarde-moi ça, la fumée ! s’exclame Kevin O’Leary à la fin de l’extrait vidéo. Je n’ai pas perdu la main depuis mon époque dans les cadets militaires », se félicite-t-il dans le gazouillis partageant la vidéo. Un peu plus de trois heures plus tard, le gazouillis a été retiré « par respect pour la cérémonie d’aujourd’hui », et M. O’Leary s’est excusé par la voix de son attaché de presse. Ari Laskin a indiqué que c’était l’équipe de campagne, et non M. O’Leary, qui avait mis en ligne la vidéo. « Nous offrons nos condoléances aux familles et aux victimes de la fusillade à Québec », a-t-il insisté.

Kevin O’Leary se trouvait à New York jeudi, pour sonner la cloche de la Bourse. Mais il savait qu’un service funèbre se tenait à Montréal pour les victimes de l’attentat de dimanche dernier, selon M. Laskin.

Le gazouillis partageant la vidéo a beau avoir été retiré, Kevin O’Leary a néanmoins été accusé par les conservateurs québécois de s’être montré insensible au deuil vécu au Québec. « Il a démontré son manque de sensibilité », s’est indigné Alain Rayes. « M. O’Leary devra apprendre que la politique, il n’y a rien de facile là-dedans. Et c’est évident qu’il a fait une erreur de jugement. Il l’a retiré [le gazouillis]. C’était la chose à faire », a commenté Gérard Deltell. Leur collègue Pierre Paul-Hus était furieux devant un « manque de jugement […] totalement inacceptable ».

Les reproches étaient tout aussi sévères du côté du gouvernement. « Grossier, insensible et excessivement stupide », a scandé le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale. « Je suis sans paroles de voir un acte comme celui-là », a réagi le ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne.

« Il fait le guignol sans aucun jugement. Franchement, il va faire passer [Donald] Trump pour de la petite bière s’il continue comme ça », a dénoncé le bloquiste Gabriel Ste-Marie.

Le néodémocrate Alexandre Boulerice s’est lui aussi inquiété de voir M. O’Leary emprunter les stratégies électorales du controversé président américain. « C’est sûr que la carte de M. Trump, de provoquer pour faire parler de lui, semble être une tactique utilisée par M. O’Leary. J’espère que ça ne lui rapportera pas de bénéfices politiques. Je ne voudrais pas que la politique chez nous ressemble à la politique de Donald Trump. Ce serait désastreux », a-t-il argué.

Tout ça pour provoquer ?

Les conservateurs aussi se sont demandé si l’un de leurs candidats à la chefferie ne l’avait pas fait exprès de diffuser cette vidéo en plein jour de deuil, pour faire réagir et courtiser des partisans en se présentant comme un amateur d’armes à feu.

Car la vidéo aurait été tournée il y a près de deux semaines, selon Pierre Paul-Hus, mais mise en ligne précisément jeudi. « Il a voulu faire du spectacle, pour essayer d’attirer une clientèle. Et il a complètement manqué son coup », a indiqué M. Paul-Hus, furieux aussi que M. O’Leary associe cette « vidéo très agressive » aux cadets.

Le porte-parole de M. O’Leary a martelé que celui-ci regrettait la publication et qu’il serait « très effronté » de prétendre qu’il fait peu de cas des événements de Québec.

Le gazouillis de Kevin O’Leary a été accueilli par une multitude de commentaires négatifs sur Twitter, mais certains internautes semblaient se réjouir de voir un message « pro-fusils ».

 

Qui sont les candidats et les potentiels aspirants chefs ?

 

8 commentaires
  • Nadia Alexan - Abonnée 3 février 2017 00 h 25

    Notre version nordique de Trump!

    Le candidat O'Leary est un idiot et un embarras pour le Parti conservateur. C'est notre version nordique de Trump. Il représente une honte pour le Canada.

    • François Beaulne - Abonné 3 février 2017 11 h 26

      Bien dit. En plus il a eu le culot de se dérober au seul débat en français que prévoyait le parti conservateur avant d'annoncer sa candidature. C'est tout dire. On verra ce que lui réserve le parti dont il aspire à devenir le chef. Ça en dira long sur l'influence de l'effet Trump au Canada.

  • Jean-Marc Simard - Abonné 3 février 2017 07 h 30

    C'est dans la tête que ça se passe...

    Quel goût effréné pour les armes ? Cela se peut-il ? Et il n'est pas seul...Un paquet d'Américains et de Canadiens les collectionnent...Mais au nom de quoi ? Qu'a de fascinant le fait de posséder des armes dont le calibre n'est jamais assez gros ? Le fait de se sentir fort, invulnérable, intouchable, en sécurité peut-être ? Mais de quoi ces individus ont-ils peur ? De leur ombre ? Et est-ce que leur vie est suffisamment importante à cet effet ? Or si quelqu'un a besoin d'une arme pour se sentir ainsi protéger, que fait-il dans un stan de tir à s'exercer avec des armes de guerre ? Et pourquoi posséder autant d'armes ? Une seule devrait suffire et il nest pas nécessaire que cette arme soit une arme à feu...Un couteau peut suffire...NON ! Il y a plus...Cette obsession s'inscrit dans l'impression d'avoir un pouvoir de vie et de mort sur l'autre...Le seul but d'avoir une arme à feu n'est-elle pas de se donner les moyens d'élminer l'autre, celui qui gêne, celui qui s'oppose , celui qui ne pense pas comme nous, celui qui n'est pas notre reflet, sinon physiquement, du moins mentalement...C'est dans la tête que ça se passe...Et quand le fait de posséder des armes devient jouissif, alors là il y a un sérieux problème à résoudre...Et quand cet individu envisage de faire de la politique, de se lancer dans la course à une chefferie d'un parti et de devenir un premier ministre, alors le probême devient sociétal et regarde tout le monde...Cet O'Leary a quant à moi un esprit qui ne convient pas à un futur politicien, et j'espère que sa candidature sera rejetée par les instances du PCC...

  • Nicole D. Sévigny - Abonnée 3 février 2017 08 h 57

    Bien sûr...

    allez voir la caricature de Garnotte et Pascal ...celle d'aujourd'hui.

  • Raymond Labelle - Abonné 3 février 2017 10 h 00

    Rater la cible...

    ...même avec un fusil automatique qui tire 600 coups à la minute.

    Espérons que ça sera un élément de plus pour achever définitivement sa tentative de carrière politique.

  • Frédéric Chouinard - Abonné 3 février 2017 10 h 55

    Publicité gratuite pour populistes sensationalistes

    J'espère que nos médias québécois et canadiens ne feront pas la même erreur qu'aux États-Unis, soit de faire trop de publicité gratuite à ce genre de populistes de droite, manipulateurs de l'attention publique, opportunistes des peurs humaines. Il faudrait éviter de leur donner notre espace public sur un plateau d'argent en parlant constamment des "erreurs" qu'ils commettent (probablement volontairement pour qu'on parle d'eux).
    Et vive le journalisme indépendant!