Des tournants à prévoir au Bloc québécois

Louis Plamondon dit regretter que le chef intérimaire, Rhéal Fortin, ne brigue pas l’investiture, mais reconnaît que l’éventuelle candidature de Martine Ouellet aurait du poids.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Louis Plamondon dit regretter que le chef intérimaire, Rhéal Fortin, ne brigue pas l’investiture, mais reconnaît que l’éventuelle candidature de Martine Ouellet aurait du poids.

Ottawa — Le Bloc québécois fait l’annonce d’un « important vent de changement » alors que ses membres désigneront un nouveau chef dans l’année à venir.

En entrevue à La Presse canadienne, le président du caucus, Louis Plamondon, estime que 2017 s’avérera cruciale pour sa formation, qu’il juge en bonne position pour « profiter de la division des votes des conservateurs et des libéraux ».

Le doyen de la Chambre des communes dresse un bilan satisfaisant de l’année précédente. Il félicite notamment le Bloc d’avoir « fait reculer le gouvernement » de Justin Trudeau sur le plan de l’application de la Loi sur la protection du consommateur, dans le projet de loi C-29. Les bloquistes tiendront leur conseil général le 4 février, à Boucherville, pour déterminer les modalités de la course à la direction du parti.

Ouellet en vue

Louis Plamondon dit regretter que le chef intérimaire, Rhéal Fortin, ne brigue pas l’investiture, mais reconnaît que l’éventuelle candidature de Martine Ouellet aurait du poids.

« Mme Ouellet a une bonne notoriété, elle a l’expérience de deux courses à la chefferie au provincial, a-t-il exposé. Elle a aussi une très grande connaissance des dossiers fédéraux : elle a toujours assisté aux conseils généraux du Bloc. »

« Il y a d’autres personnes qui jonglent avec l’idée et ça ferait aussi des candidatures très intéressantes », a ajouté le député de Bécancour-Nicolet-Saurel.

M. Plamondon insiste aussi sur l’urgence de construire un fonds électoral pour amasser 3 millions de dollars en vue du prochain scrutin fédéral au sujet duquel il se montre d’ailleurs optimiste.

« Il y a beaucoup de dossiers où le Bloc va avoir une visibilité qui va lui permettre d’augmenter sa crédibilité et sa nécessité à Ottawa », a-t-il avancé.

3 commentaires
  • Hélène Gervais - Abonnée 9 janvier 2017 06 h 43

    Si Martine se présente ....

    je deviendrai membre du Bloc assurément.

  • François Doyon - Inscrit 9 janvier 2017 11 h 59

    Souveraineté

    La souveraineté, c'est le pouvoir de liberté sur soi-même...sur nous-mêmes!
    Le Canada, pays souverain, et libre... s'en tire très bien.
    La souveraineté du Québec?... Projet de société?... Se fera ou pas, à partir du Québec.
    Alors, les convaincus... convainquez-nous à partir d'ici pas d'Ottawa!

  • Roger Arbour - Abonné 9 janvier 2017 12 h 53

    Je renouvelle mon adhésion

    Oui, si Martine est élue à la fin de son mandat je renouvelle mon adhésion.
    Roger Arbour abonné