En bref - Serge Ménard veut siéger à Ottawa

L'ancien ministre péquiste Serge Ménard, défait aux élections du 14 avril dernier, annoncera aujourd'hui qu'il se présente à l'investiture du Bloc québécois dans la nouvelle circonscription électorale de Marc-Aurèle-Fortin, au nord de Montréal.

Ce faisant, il fera la lutte à la députée actuelle de Laval-Centre, Madeleine Dalphond-Guiral, qui après avoir longuement hésité à se représenter, a finalement décidé de plonger. «Ça va être un beau tournoi, la démocratie va pouvoir être active dans Marc-Aurèle-Fortin, ce qui est une chance pour les militants», a déclaré Mme Dalphond-Guiral à sa sortie des Communes, hier. Les versions diffèrent quant à l'origine de la lutte qui s'annonce. Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, soutient que la députée a d'abord annoncé son départ de la vie politique, avant de revenir sur sa décision. La principale intéressée prétend pour sa part que M. Ménard n'a pas respecté l'ultimatum qu'elle lui avait fixé pour prendre sa décision. «Il [Serge Ménard] a fini par me dire [qu'il comptait se présenter] dans Marc-Aurèle-Fortin, a raconté Mme Dalphond-Guiral. Là-dessus, je lui ai dit: "C'est une très mauvaise idée, parce que j'ai décidé d'y aller." Là-dessus, il m'a dit: "Si tu y vas, je n'irai pas." [...] Mais j'ai ajouté: "Si tu me donnes ta parole d'honneur, d'ici trois jours [...], que tu vas être candidat, [je n'irai pas]." Il n'a pas pu le faire, il n'était pas prêt, alors je lui ai dit: "Serge, tu devras vivre avec ce que j'aurai décidé." En politique comme dans la vie, quand on est absent, on est absent.»