Le taux d’accueil des immigrants restera le même en 2017

L’arrivée de milliers de réfugiés, majoritairement syriens, a fait augmenter le nombre de nouveaux arrivants au Canada en 2016.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L’arrivée de milliers de réfugiés, majoritairement syriens, a fait augmenter le nombre de nouveaux arrivants au Canada en 2016.

Le Canada aura accueilli davantage d’immigrants cette année, avec l’arrivée de milliers de réfugiés syriens, et cette augmentation servira désormais de plancher aux cibles fédérales d’immigration. Celles-ci se chiffreront à 300 000 nouveaux arrivants l’an prochain.

Entre 2011 et 2015, le Canada accueillait en moyenne 260 000 immigrants par année. Ce chiffre augmentera de 40 000 immigrants cette année. Et le gouvernement libéral gardera la cadence l’année suivante, a annoncé le ministre de l’Immigration, John McCallum.

« Pour 2017, nous allons stabiliser le chiffre de façon permanente à 300 000. Et cela va nous donner la fondation pour la croissance future en termes d’immigration », a-t-il indiqué à sa sortie des Communes lundi après-midi. Mais cette éventuelle augmentation, le ministre McCallum a refusé de la chiffrer. « Il reste à voir ce que sera la taille de cette future croissance », s’est-il contenté de marteler.

En faire plus ?

Un comité économique recommandait à Ottawa, la semaine dernière, d’augmenter de façon significative l’accueil d’immigrants au pays pour en recevoir 450 000 par année d’ici cinq ans. Le ministre McCallum n’a pas voulu trop s’avancer. « Ce chiffre est un chiffre envisageable pour une future date quelconque, mais certainement pas pour 2017 », a-t-il indiqué, en refusant de s’avancer sur les cibles que fixerait son gouvernement dans les prochaines années.

Québec chiffre ses propres cibles d’immigration. La ministre de l’Immigration Kathleen Weil annonçait la semaine dernière que la province accueillerait de 49 000 à 51 000 nouveaux arrivants en 2017 puis en 2018 (ce chiffre est inclus dans les 300 000 du fédéral), et en accueillerait entre 50 500 et 54 500 en 2019. Le poids démographique du Québec est donc appelé à diminuer selon les chiffres annoncés par Ottawa lundi.


L’accueil d’immigrants au Canada, en 2016

Immigration économique: 160 600

Regroupement familial :80 000

Réfugiés: 55 800 (y compris les réfugiés syriens)

Humanitaire: 3600

Total: 300 000