Peter Julian pourrait être le premier candidat dans la course du NPD

Malgré des appuis officiels de quelques députés, Peter Julian avait finalement décidé de passer son tour en 2011 et Thomas Mulcair l’avait emporté.
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Malgré des appuis officiels de quelques députés, Peter Julian avait finalement décidé de passer son tour en 2011 et Thomas Mulcair l’avait emporté.

La course au leadership du Nouveau Parti démocratique (NPD) pourrait compter prochainement un tout premier candidat.

Le député britanno-colombien Peter Julian a annoncé mercredi matin qu’il renonçait à ses fonctions de leader parlementaire pour prendre le temps d’explorer la possibilité de se lancer.

Le député de New Westminster — Burnaby, parfaitement bilingue, avait été encouragé par ses pairs à tenter de succéder à Jack Layton lors de la dernière course à la chefferie, en 2011. Malgré des appuis officiels de quelques députés, M. Julian avait finalement décidé de passer son tour et Thomas Mulcair l’avait emporté.

Cette fois-ci, le fait que la course soit plus longue penche dans la balance. En point de presse, M. Julian a expliqué qu’il entendait avoir « des centaines de conversations » avec des citoyens à travers le pays avant de prendre sa décision.

Selon lui, un an après l’élection de Justin Trudeau, plusieurs Canadiens qui espéraient un véritable changement sont déçus.

Pour l’instant — et contrairement à la course conservatrice —, les candidats à la direction du NPD ne se bousculent pas au portillon. Les seules annonces sur le sujet jusqu’à présent l’étaient de candidats pressentis annonçant finalement qu’ils renonçaient à prendre place sur la ligne de départ. Les députés Alexandre Boulerice et Nathan Cullen, de même que la députée défaite Megan Leslie, ont déjà tous les trois fait savoir qu’ils ne seraient pas de la partie.