Trudeau refuse de s’immiscer dans le débat québécois sur la laïcité

Le premier ministre, Justin Trudeau, n’entend pas s’immiscer dans le débat québécois sur la laïcité.
Photo: Jake Wright Le Devoir Le premier ministre, Justin Trudeau, n’entend pas s’immiscer dans le débat québécois sur la laïcité.

Malgré ses prises de position sur le port du niqab, le premier ministre, Justin Trudeau, n’entend pas s’immiscer dans le débat québécois sur la laïcité.

En entrevue avec Le Devoir lundi, à la veille du début des consultations sur le projet de loi 62 de Québec concernant la neutralité religieuse de l’État, le premier ministre fédéral s’est montré prudent. « Une partie de mon respect pour les provinces, c’est de leur permettre d’avoir leurs délibérations », a-t-il répliqué en évitant de se mouiller.

Le projet de loi du gouvernement Couillard propose d’interdire la prestation et la réception de services publics à visage couvert. Or Justin Trudeau s’est battu pour permettre à une femme de conserver son niqab pour prêter le serment de citoyenneté. « Je pense que personne ne doute de mes positions par rapport à l’importance de défendre les droits de tous les citoyens », a-t-il consenti. « Mais, pendant qu’ils sont en train de faire leurs réflexions, je ne vais pas m’ingérer dans les processus de l’Assemblée nationale », a-t-il insisté.

Une femme voilée à la Cour suprême?

Et lui, envisagerait-il de nommer une femme voilée juge à la Cour suprême ? Justin Trudeau venait tout juste de nommer son premier juge au tribunal lorsque Le Devoir l’a rencontré, lundi. « La décision qu’on vient de prendre pour la Cour suprême a été basée sur le mérite. Et j’espère que je vais pouvoir faire des choix basés sur le mérite », a-t-il rétorqué.

Entrevoyant déjà « les manchettes qui pourraient suivre avec une réponse mal réfléchie de [sa] part sur cet enjeu-là », Justin Trudeau « refuse le piège ». « Parce que nous sommes une société où on ne juge pas les gens par leurs apparences, par ce qu’ils portent. On les juge à leur philosophie, à leurs approches, à leurs capacités de défendre les droits dans une société. Et c’est à ce niveau-là qu’on va faire les choix à la Cour suprême », a-t-il tranché.


 
1 commentaire
  • Yves Côté - Abonné 19 octobre 2016 04 h 32

    Et on présente la chose comme...

    "le premier ministre, Justin Trudeau, n’entend pas s’immiscer dans le débat québécois sur la laïcité"
    Bien entendu, puisque ce débat est stratégiquement entretenu pour faire se fractionner toujours plus les indépendantistes !
    Et on présente la chose comme s'il s'agissait d'une preuve de respect politique des Québécois ?
    Voyon-voyons !
    Y a-t-il donc quéqu'un qui regarde clairement les choses en arrière des lunettes ?