L’inflation a été plus vigoureuse en avril

L’indice des prix à la consommation a progressé de 1,7 % en avril, par rapport au même mois l’an dernier, a indiqué vendredi Statistique Canada.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir L’indice des prix à la consommation a progressé de 1,7 % en avril, par rapport au même mois l’an dernier, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Ottawa — La cadence annuelle de l’inflation canadienne a pris de la vitesse en avril, l’impact des faibles prix de l’énergie s’étant atténué.

L’indice des prix à la consommation a progressé de 1,7 % en avril, par rapport au même mois l’an dernier, a indiqué vendredi Statistique Canada. Cette inflation se comparait à un bond de 1,3 % en mars.

L’inflation de base calculée par la Banque du Canada, qui exclut les éléments dont les prix sont plus volatils, s’est établie à 2,2 % en avril par rapport à l’an dernier. Elle s’était établie à 2,1 % en mars.

1,7%
C’était le taux d’inflation au Canada en avril. Le mois précédent, il était de 1,3 %.

L’économiste Robert Kavcic, de la Banque de Montréal, a estimé que la hausse des prix venait contrebalancer une partie des plus faibles données déjà dévoilées pour le mois de mars avant l’annonce de la Banque du Canada sur ses taux d’intérêt, prévue la semaine prochaine. « La Banque [centrale] va regarder certaines des données plus faibles d’un côté, puis celles, plus corsées, sur l’inflation de base, a indiqué M. Kavcic. Lorsqu’ils se rencontreront la semaine prochaine, [les responsables de la banque] vont probablement mettre tout cela ensemble et rester assez fermement sur les lignes de côté, en ne touchant toujours pas aux taux d’intérêt. »

Outre son rapport sur l’inflation, Statistique Canada a aussi dévoilé vendredi les plus récentes données sur le commerce de détail. Les ventes des détaillants ont ainsi diminué de 1 % à 43,8 milliards en mars, après avoir enregistré des gains en janvier et en février. Ces données faisaient suite à la publication d’autres chiffres décevants au sujet des ventes des fabricants et des grossistes pour le mois de mars, plus tôt cette semaine.

La Banque de Montréal s’attend maintenant à ce que l’économie se contracte au deuxième trimestre en raison de la faiblesse observée à la fin des trois premiers mois de l’année et des arrêts de production des sables bitumineux attribuables aux incendies de forêt en Alberta. « Les choses vont pas mal se compliquer en arrivant dans le deuxième trimestre », a prédit M. Kavcic, qui s’attend toutefois à ce que la croissance économique reprenne au troisième trimestre.

Les prix de l’énergie ont diminué de 3,2 % en avril par rapport à l’an dernier, mais cette baisse était bien moins importante que celle de 7,8 % observée en mars. Dans l’ensemble, les prix des aliments ont gagné 3,2 % en avril.