Justin Trudeau offre de bonifier l’assurance-emploi

Photo: Jason Franson La Presse canadienne Justin Trudeau a visité les quartiers en ruine en compagnie du chef des pompiers, Darby Allen.

Visitant Fort McMurray pour la première fois depuis que des feux de forêt ont réduit en cendres une portion de la ville albertaine, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé une bonification des prestations d’assurance-emploi pour trois régions touchées par la tragédie.

M. Trudeau a indiqué en soirée que les régions d’Edmonton, tout comme celles du sud de la Saskatchewan et du sud-est de la Colombie-Britannique, seront ajoutées au programme permettant d’avoir accès à des prestations d’assurance-emploi prolongées.

Le budget fédéral du mois de mars avait écourté les périodes d’attente pour recevoir des prestations et avait ajouté quelques semaines de couverture dans 12 régions du Canada qui ont été frappées de plein fouet par la chute des prix de l’énergie. Les régions ajoutées vendredi ne se qualifiaient pas pour cette aide supplémentaire, ce qui avait suscité plusieurs critiques à l’endroit des libéraux.

Les chômeurs de ces régions recevront cinq semaines supplémentaires de prestations jusqu’à un maximum de 50 semaines. Les travailleurs de longue date se verront offrir 20 semaines supplémentaires, pour un total de 70 semaines.

« Nous avons regardé les chiffres et ils démontrent qu’une aide additionnelle est justifiée », a précisé le premier ministre Trudeau.

Avec cette aide, « votre gouvernement apporte une importante contribution à la reprise économique de notre province », s’est réjouie la première ministre de l’Alberta, Rachel Notley.

« Vous n’êtes pas seuls »

M. Trudeau a profité de son passage en Alberta pour rendre hommage aux premiers répondants et la première ministre albertaine pour leur travail depuis le début de la crise. Il a également salué la générosité de la population albertaine et de l’ensemble des Canadiens, qui ont versé des dons de 86 millions de dollars à la Croix-Rouge canadienne en l’espace de 11 jours.

« Ces dons ne remplaceront pas tout ce qui a été perdu, mais avec ces cadeaux, vous avez montré que vous soutenez vos compatriotes », a-t-il déclaré. Ottawa s’est engagé à égaler les dons individuels versés d’ici le 31 mai.

M. Trudeau a également voulu rassurer les sinistrés, qui ne savent pas à quel moment ils pourront réintégrer leur demeure. « Vous n’êtes pas seuls. Les Canadiens sont à vos côtés. Vous pouvez vous appuyer sur nous et compter sur nous. Notre gouvernement fera tout ce qu’il peut pour que vous puissiez rentrer chez vous de manière sécuritaire, dès que ce sera possible. »

En plus de bonifier les dons reçus par la Croix-Rouge, le gouvernement fédéral offrira assurément un soutien financier supplémentaire, mais il faut d’abord évaluer les besoins, a dit Justin Trudeau.

Avec les feux de forêt qui ont grandement ralenti la production pétrolière, la relance économique de l’Alberta passe-t-elle plus que jamais par la construction d’un nouveau pipeline ? « J’ai toujours dit que pour l’économie de l’Alberta et pour l’économie canadienne, c’est important d’amener nos ressources vers les marchés », a-t-il répondu, disant vouloir le faire de manière « responsable ». « L’Alberta a appuyé de façon significative l’économie canadienne pendant une bonne décennie où les choses allaient bien. Maintenant que ça va mal pour les familles en Alberta, le Canada en entier se penche sur des façons de créer de la croissance économique tout en protégeant l’environnement. »

Visite des lieux

Plus tôt en journée, le premier ministre a pu constater par lui-même l’ampleur des dégâts causés par l’incendie. Il a d’abord rencontré le chef des pompiers de Fort McMurray, Darby Allen. Il lui a dit être conscient de l’importance de maîtriser le feu actuel, mais aussi de minimiser les impacts du prochain.

Il s’est ensuite envolé à bord d’un hélicoptère, survolant à la fois les zones dévastées et les portions de la ville épargnées par les flammes. En après-midi, il a parcouru la ville à pied en compagnie de la première ministre Notley et de M. Allen.

M. Trudeau dit avoir été marqué par l’odeur émanant des lieux, les arbres réduits en cendre, les étendues de terrain calcinées. « Nous avons vu un tricycle sur le trottoir dans un quartier qui a été complètement brûlé. Peu importe quel garçon ou quelle fille utilisait ce tricycle avant d’être évacué, il ou elle est en vie, a-t-il souligné. Nous savons que ce fut un terrible désastre, mais il y a de l’espoir. »


Incompréhension

La visite a aussi été l’occasion pour lui de rencontrer quelque 150 pompiers et premiers répondants après son survol de la ville. « Je ne crois pas que les Canadiens comprennent pleinement ce qui s’est passé. Ils savent qu’il y a eu un incendie. Ils commencent à entendre la fantastique nouvelle selon laquelle une bonne partie de la ville a été sauvée, a-t-il déclaré. Ils ne comprennent pas que ce n’est pas un coup de chance, de la pluie ou du vent. Il s’agissait d’une intervention extraordinaire par des gens tels que vous. »

Au total, quelque 2400 structures ont été détruites et 500 autres ont été endommagées. Mais plus de 25 000 structures ont été sauvées des flammes.

L’incendie dans la région de Fort McMurray, qui couvrait vendredi une superficie d’environ 2400 kilomètres carrés, s’est éloigné de la ville, mais devrait continuer à brûler dans des zones boisées pendant encore plusieurs semaines.

Avec La Presse canadienne

Consultez la suite du dossier