Les gares canadiennes pourraient accueillir des douanes américaines

Le gouvernement fédéral s’apprête à présenter un projet de loi qui établira de nouvelles règles sur le passage de la frontière canado-américaine qui pourraient modifier les habitudes des voyageurs qui entrent aux États-Unis.

Le projet élargira le système de prédédouanement déjà en place pour les voyages aériens, en vertu duquel les passagers aux aéroports importants du pays doivent traverser les douanes américaines avant l’embarquement, ce qui permet d’éviter une attente encore plus longue lors de leur arrivée aux États-Unis.

Les nouvelles règles de prédédouanement, qui avaient été annoncées lors de la première visite officielle de Justin Trudeau à Washington, seront donc appliquées pour les voyages par voie terrestre. Un projet pilote sera d’abord implanté dans les gares ferroviaires de Vancouver et de Montréal. Le projet de loi devrait être déposé ce printemps, a indiqué la ministre libérale Chrystia Freeland, qui dirige le sous-comité du Cabinet sur les relations canado-américaines.

Élargissement

La ministre a indiqué que les nouvelles mesures s’inspireraient de celles qui sont déjà en vigueur dans les aéroports. Le prédédouanement est déjà implanté dans huit grands aéroports du pays, dont celui de Montréal, et est en cours d’implantation dans les aéroports de Québec et du centre-ville de Toronto. « [Le prédédouanement] fonctionne très bien pour les Canadiens et c’est pourquoi nous sommes ouverts à l’élargir et à formaliser la structure un peu plus », explique Mme Freeland.

Le prédédouanement pourrait donc devenir la norme dans les gares de train et d’autocar à destination des États-Unis, et même sur le bord des autoroutes avant que les voyageurs n’arrivent à la frontière.

C’est le Canada qui paiera la note pour implanter les mesures en sol canadien. « Nous voulons avoir le meilleur afflux possible de gens, de biens et de services. Alors, faire un investissement en ce sens serait judicieux », avait déclaré le ministre des Finances, Bill Morneau, le mois dernier, à Washington.

Le prédédouanement existe déjà dans certains aéroports, dont Montréal-Trudeau.