Affaire des commandites - Le rapport de la vérificatrice générale dominera les débats à Ottawa

Ottawa — Attendu depuis des mois, le prochain rapport de la vérificatrice générale du Canada, Sheila Fraser, qui portera notamment sur le scandale des commandites fédérales, dominera l'actualité politique à Ottawa cette semaine.

Mme Fraser rendra public son volumineux rapport demain, soit deux mois et demi après la date initialement prévue, le 25 novembre. Le premier ministre Jean Chrétien avait reporté le dévoilement du rapport en ajournant les travaux de la Chambre, au début novembre, en raison du congrès au leadership libéral. Or, la vérificatrice générale ne peut déposer ses rapports que lorsque le Parlement siège.

Si l'on se fie aux extraits qui ont déjà été divulgués par les médias, le rapport promet d'être explosif pour le gouvernement libéral, particulièrement pour l'ancien premier ministre Jean Chrétien.

On s'attend notamment à ce que Mme Fraser condamne l'achat par Ottawa, sans appels d'offres, de deux jets Bombardier au coût de 100 millions, à la fin de l'année budgétaire 2002. C'est M. Chrétien lui-même qui avait insisté pour que le contrat soit accordé à la firme québécoise, contre l'avis de nombreux hauts fonctionnaires. Plusieurs règles gouvernementales auraient ainsi été transgressées.

Mais c'est le chapitre sur la gestion du controversé programme de commandites fédérales qui risque de retenir le plus l'attention, demain. On doit notamment y apprendre comment un salon de plein air qui n'a pas eu lieu a pu recevoir une subvention de 330 000 $ et pourquoi la firme Groupaction Marketing a reçu 550 000 $ pour un rapport qui n'a jamais vu le jour.

La vérificatrice générale doit s'attarder au rôle qu'ont joué des institutions publiques comme VIA Rail, Postes Canada et la Banque de développement du Canada dans cette affaire de commandites. Selon diverses sources, Alfonso Gagliano, l'ancien ministre des Travaux publics qui était responsable des commandites, pourrait être critiqué personnellement dans le rapport. L'opposition a demandé au gouvernement de rappeler au pays M. Gagliano, qui est ambassadeur du Canada au Danemark.