Mulcair se fait applaudir lors de son retour aux Communes

Deux jours après avoir été chassé de son poste de chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair a été accueilli par une ovation des députés à son retour en Chambre.

Lorsqu’il s’est levé pour poser sa première question, mardi après-midi, les élus de son caucus ont bondi de leur siège pour l’applaudir. Ils ont été imités par les députés des autres formations politiques.

Le leader du NPD ne s’est pas adressé aux médias, mardi, mais il doit tenir un point de presse à l’issue du caucus néo-démocrate, mercredi.

Entre-temps, il s’est tourné vers Twitter pour réitérer son intention de demeurer à la tête du parti en attendant le choix de son successeur.
 


« Nous devons rester unis et choisir ensemble la personne la mieux placée pour mener à bien notre projet », a exhorté M. Mulcair sur le même réseau social.

 
Course à la direction
 

Le chef sortant du NPD a été chassé de son poste dimanche après-midi par les délégués de son parti.

Cinquante-deux pour cent des quelque 1800 membres présents au congrès d’Edmonton ont réclamé une course à la direction du parti.

La formation aura jusqu’à deux ans pour sélectionner un nouveau dirigeant, selon ce qui a été adopté au congrès.

Quelques-uns des collègues députés de M. Mulcair ont depuis remis en doute le fait que ce dernier puisse rester en poste jusqu’à l’élection du prochain leader néodémocrate.

Parmi eux figure Don Davies, député de Vancouver-Kingsway, selon qui le sort du chef éjecté est en sursis.

« Vous savez, les chiffres veulent dire quelque chose », a-t-il insisté, en soulignant les 48 pour cent d’appui obtenus par le chef néodémocrate au vote de dimanche.

« D’après moi, ce sera très difficile pour M. Mulcair de rester là jusqu’à l’élection du prochain chef dans un an et demi », a-t-il tranché, ajoutant qu’il veut discuter tout de suite du choix du chef intérimaire, pas convaincu que ce devrait être M. Mulcair.

À voir en vidéo