Trudeau veut ouvrir le PLC

Justin Trudeau propose de modifier la constitution du Parti libéral du Canada pour qu’il ne soit plus réservé à un club sélect de militants. La proposition, adoptée samedi par le conseil national du parti lors d’une rencontre de trois heures avec le premier ministre à Halifax, romprait avec le principe de longue date selon lequel seuls les membres en bonne et due forme peuvent participer à des activités du parti. En fait, il n’y aurait plus de membres au parti. Toute personne voulant s’inscrire au parti — gratuitement — pourrait participer au développement de la plateforme politique, à la nomination de candidats, aux conventions des partis et à la sélection des nouveaux chefs. La nouvelle constitution simplifierait également le développement des politiques qui, actuellement, doivent être mises en avant par les associations de circonscriptions et filtrées ensuite par les organisations provinciales et territoriales du parti. Avec les changements, les membres pourraient faire leurs propositions directement sur le Web entre chaque convention. Les libéraux pourront s’exprimer sur la nouvelle constitution à la convention nationale du parti, en mai.
1 commentaire
  • Tristan Roy - Inscrit 4 avril 2016 09 h 07

    Un parti à l'américaine

    J'espère que les militants libéraux vont refuser cette proposition à la convention nationale du partie en mai. Ça transformerait le Parti libéral du Canada (PLC) en un espèce de parti à l'américaine avec les excès que l'on peut voir actuellement ou un fou furieux, Donald Trump, peut se faire élire par un des deux grands partis à l'encontre de ce parti et de ses militants, justement.

    Déjà la réforme du Sénat court à l'échec, alors que le caucus conservateur n'ayant plus de groupe organisé devant lui va pouvoir mettre en échec toutes les politiques du gouvernement libéral, jusqu'à ce que ce dernier se résigne à rétablir un caucus au Sénat.

    Qui va vouloir militer au PLC si en bout de ligne des années de militantisme et de loyauté peuvent être balayés par un aventurier qui arrive avec sa bande et se fait élire candidat pour ensuite jeter aux poubelles le programme du parti? Non, non.

    Malgré tout, notre système politique fonctionne bien mieux que celui de nos voisins du sud et ce serait une erreur majeure que de vouloir aligner nos pratiques politiques sur celles des États-Unis qui sont devenus un pays politiquement disfonctionnel dont profitent les intérêts privés au détriment de la population.

    Que le PLC permette à ses membres de diriger directement des résolution aux organisateurs du congrès est suffisant. Une pratique qui existe déjà au NPD, d'ailleurs.