Montréal et Toronto signent une entente de coopération

Les deux grandes métropoles du Canada, Montréal et Toronto, ont conclu samedi matin une entente «historique» de coopération et de partenariat.

Lors d’un point de presse à l’hôtel de ville, juste avant le deuxième match de baseball Toronto-Boston au Stade olympique, le maire de Montréal, Denis Coderre, et son homologue torontois, John Tory, ont annoncé qu’ils mettront en commun leurs forces face à une concurrence «de plus en plus vive sur la planète».

Ainsi, il y aura participation des deux plus grandes villes du pays à des missions conjointes à l’étranger, comme en Israël, et partage des informations en matière de gouvernance, de transport public, de logement social, d’itinérance, de développement durable et de culturel, entre autres en cinéma.

Après avoir dit qu’il était attristé par la mort de l’ex-commentateur, Jean Lapierre, M. Tory a affirmé qu’il est important dans un monde si compétitif d’unir les forces alors que la lutte, dit-il, ne se fait pas entre les deux villes. Le maire de Toronto a mentionné que l’exemple récent des pressions exercées par les villes sur le gouvernement fédéral a eu des incidences positives sur le budget fédéral. Et le duo de maires compte aussi se mouiller davantage en faveur d’un train rapide dans le corridor Québec-Windsor.

Le sport a aussi pris une large place dans le point de presse des deux hommes politiques.

Le maire Tory, qui a reçu de la ville un bâton de baseball en cadeau, ne cache pas qu’il souhaite le retour du baseball majeur dans la métropole québécoise.

Il a par ailleurs estimé que c’est une «possibilité réelle» que Toronto prenne la relève de Montréal, en 2017, pour présenter les Jeux mondiaux des pompiers et policiers, annulés par M. Coderre.

Enfin, le maire de Toronto a apposé sa signature à la Déclaration de Montréal sur le vivre ensemble et à l’Observatoire international des maires sur le vivre ensemble, qui ont fait suite au Sommet sur le vivre ensemble qui s’est tenu l’an dernier à Montréal.

Les deux maires seront au Stade olympique pour assister au deuxième match préparatoire Blue Jays-Red Sox.
3 commentaires
  • Claude Bariteau - Abonné 2 avril 2016 12 h 18

    Blabla, point.

    Des mots. Que des mots pour occuper un espace médiatique alimenté par un match de baseball, un sport américain qu'aime tellement monsieur le maire Coderre qu'il largue le maide de Québec, son allié pour frapper les travailleurs municipaux, et dit vouloir se pavaner avec le maire Tory sur la planète dont ils souhaitent contrer la concurrence des villes qui les talonnent et où ils entendent faire valoir dans leur séjour prochain en Israël le « vivre ensemble » dont Montréal, son maire selfying, a proclamé être LE modèle à suivre.

    Vraiment. Après son tapage après les buts de l'Impact, son sans-gêne n'a d'égal que son plaisir de faire parler de lui, de lui et de lui.

  • Maryse Veilleux - Abonnée 2 avril 2016 13 h 38

    Bonne nouvelle!

    Je ne sais quelle forme cela prendra dans le futur mais effectivement je vois la coopération des deux villes d'un bon oeil quant au développement de ces deux villes.

  • Gérard D. Briand - Abonné 2 avril 2016 15 h 56

    Montréal et Toronto partenaires pour la compétition et... Israêl

    Monsieur le Maire Coderre,

    s'unir et mettre en commun les forces de Montréal et de Toronto face à une concurrence « de plus en plus vive sur la planète », incluant faire des missions commerciales avec les Chambres de commerce... en Israel. Vraiment?

    Israel qui colonise et construit des murs en Palestine comme le propose Donald Trump pour le Mexique. Israel qui viole constamment et depuis de nombreuses années un nombre incalculable de résolutions de l'ONU?

    SVP à l'ordre Monsieur Coderre. Je croyais que l'époque ultra-conservatrice pro-israel de Rob Ford et de Stephen Harper était révolue. N'avez-vous pas été élu pour faire de Montréal une ville intelligente? Oui, non?

    Puis-je vous rappeler l'appel de longue date du pacifique mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) et de Mgr Desmund TUTU, Archevêque d'Afrique du Sud et Prix Nobel de la Paix?

    Il disait: "Je me suis rendu dans les territoires occupés de Palestine, et j’y ai vu la ségrégation raciale des routes et des habitations. Cela m’a rappelé ce que nous avions connu en Afrique du Sud sous le régime raciste de l’Apartheid. J’ai été témoin de l’humiliation que subissent les hommes, les femmes et les enfants palestiniens qui doivent attendre des heures aux barrages militaires israéliens à chaque fois qu’ils se déplacent pour aller voir leur famille, aller à l’école ou au collège.

    Cette humiliation est un sentiment qui nous est familier, à moi et aux nombreuses personnes noires d’Afrique du Sud qui étaient régulièrement harcelées et insultées par les forces de sécurité du gouvernement de l’Apartheid.

    En Afrique du Sud, nous n’aurions pu gagner la liberté et la paix sans l’aide de ceux qui, partout dans le monde, ont fait pression sur leur gouvernement et sur les entreprises privées par des moyens non violents tels que le boycott et le désinvestissement, pour les convaincre de mettre fin à des décennies d’appui au régime de l’Apartheid.

    Nous sommes en 2016 Messieurs Code