En bref: Le PC largue un député devenu embarrassant

Le député Larry Spencer ne pourra rallier le nouveau Parti conservateur ni se présenter pour ce parti aux prochaines élections fédérales.

Ainsi en ont décidé députés et sénateurs membres du caucus du Parti conservateur du Canada hier. C'est Grant Hill, leader intérimaire du caucus issu de la fusion de l'Alliance canadienne et du Parti progressiste-conservateur, qui a annoncé la nouvelle, après une réunion en matinée. Le caucus a voté contre le retour de M. Spencer au sein des troupes, a indiqué M. Hill, qui n'a pas voulu en dire plus long. L'air mal à l'aise, M. Hill, un médecin albertain qui a lui-même décrit l'homosexualité comme un style de vie malsain favorisant la propagation de la maladie, a refusé de se laisser entraîner dans un débat sur la signification de l'expulsion de M. Spencer des rangs d'un parti déjà accusé d'intolérance. Notre caucus «est un caucus discipliné, un parti discipliné», a-t-il dit. Il y a quelques mois, M. Spencer avait été chassé du caucus de l'Alliance canadienne et déchu de son poste de critique en matière de questions familiales pour avoir dit que l'homosexualité devrait être interdite au Canada et que les succès du mouvement pour les droits des gais étaient le résultat d'un complot bien orchestré.