Les PME dénoncent un engagement rompu

La décision du gouvernement Trudeau de laisser à 10,5 % le taux d’impôt des PME a fait bondir les groupes d’intérêts comme la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), qui ne s’est pas gênée mardi pour évoquer le bris d’une promesse électorale consistant à réduire leur fardeau fiscal d’ici 2019.

« Dans sa plateforme et dans une lettre écrite à la FCEI, le gouvernement avait fait une promesse à la classe moyenne des entreprises que sont les PME », a affirmé sa porte-parole québécoise, Martine Hébert. Le groupe, qui compte près de 25 000 membres au Québec et 110 000 au Canada, affirme que le fait de ne pas réaliser cet engagement représentera pour les entreprises canadiennes un coût de 900 millions en 2019.

Consultez la suite du dossier