Le gouvernement a fait preuve d’hypocrisie, selon l’opposition

Le gouvernement de Kathleen Wynne a fait preuve d’hypocrisie en attendant jusqu’en 2016 pour présenter des excuses officielles à la communauté franco-ontarienne, alors qu’une demande en ce sens avait été formulée six ans plus tôt, a dénoncé mardi l’opposition à Queen’s Park.

« S’il a fallu six ans pour faire quelque chose d’aussi simple et nécessaire, il faut se demander où est la sensibilité du gouvernement libéral. Ces excuses servent-elles seulement à aider les libéraux ou sont-elles l’expression d’un sentiment profond ? Je crois que nous sommes nombreux à nous poser la question », a réagi la chef néodémocrate Andrea Horwath, à la sortie de la période de questions.

Comme le révélait Le Devoir mardi, la ministre des Affaires francophones, Madeleine Meilleur, avait reçu dès 2010 une demande visant à obtenir des excuses officielles pour le règlement 17, qui, de 1912 à 1927, a interdit l’usage du français à l’école, privant ainsi toute une génération de francophones de leur langue et de leur culture.

Mme Meilleur n’est pas allée de l’avant avec de telles démarches à l’époque. Lundi, la ministre s’était pourtant dite « un peu jalouse » de son collègue Glenn Thibeault, député libéral de Sudbury, qui a défendu ce dossier auprès de la première ministre. « J’aurais aimé y avoir pensé moi-même », a alors dit Mme Meilleur.

À la sortie de la période de questions mardi, la ministre a affirmé « ne pas se souvenir de tous les détails », rapporte lachaîne publique TFO.

Mme Meilleur affirme maintenant qu’elle « approuvait » lademande d’excuses de 2010, mais que « le moment n’était pas opportun ». « Nous étions à la veille d’une campagne électorale [provinciale] », a-t-elle dit. Les élections ontariennes se sont déroulées 16 mois plus tard.

En 2016, alors que l’Ontario vient de célébrer 400 ans de présence française dans la province, « toutes les étoiles se sont alignées », selon elle.

Le chef progressiste-conservateur Patrick Brown a dit espérer que les libéraux « n’utilisent pas la communauté francophone comme une distraction ». « Il y a eu des erreurs par le passé, et il est important de reconnaître ces erreurs. Mais ce que la communauté francophone veut vraiment, ce sont des mesures concrètes pour améliorer les services en français. »

7 commentaires
  • Christian Gagnon - Inscrit 23 février 2016 15 h 23

    Tout un aveu d'orangisme latent en Ontario

    « Nous étions à la vieille d’une campagne électorale [provinciale] » [...] « le moment n’était pas opportun », dit la ministre Meilleur. Ce qu'elle admet par ces mots, c'est que s'excuser auprès des Franco-Ontariens aurait fait perdre des votes anglophones aux Libéraux. Cela montre bien que l'Anglo-Ontarien moyen se fiche bien de l'assimilation des francophones.

    • Nicole Ste-Marie - Abonnée 24 février 2016 06 h 26

      La perfide Albion, c'est génétique. On l'a vécu, on le vit, on le vivra.

  • André Chevalier - Abonné 23 février 2016 23 h 24

    Le mal est fait de toute façon.

    Maintenant que la minorité francophone est en pleine assimilation, il n'en coûte rien de s'excuser.

    Ils vont peut-être parquer les plus irréductibles dans des réserves, comme ont le fait pour les espèces animales en voie d'extinction.

    J'imagine très bien le gouvernement de Terre-Neuve s'excuser du génocide des premiers occupants de leur île dont le dernier est décédé au début du 20e siècle.

  • Jacques-Olivier Brassard - Abonné 23 février 2016 23 h 47

    Canadian sorrytude

    Après une expérience de 10 ans de vie commune avec une Ontarienne, j’en ai conclu que chacun de ses « I’m sorry! » était tronqué. Il sous-entendait « I’m sorry you found out! ».

    Ah ! La « canadian sorrytude ».

  • Jacques Roy - Inscrit 24 février 2016 04 h 04

    tout un aveu

    en 2006,j'ai rencontrer mme Meilleur pour lui présenter copie de ma bio intituler
    Tout Près de l'Oubli -Contrefort - libération Angola et Afrique du Sud.Le 13 mars 2006,Le Droit publiait et la manchette,L'espion qui ouvrit les fers de l'Angola..et les éloges d'un FO, son éducation et résultats baser sur la langue de Molière et plus.
    Un franco ontarien, une contribution historique.. imaginez meme pas un Accu. de Recep ou suivit. Occasion raté de mettre en évidence la vie dùn FO..Voilà la mme Meilleur.
    Jacques R.Roy, membre de la Ligue des Vétérants de l'Angola

  • Jean Lapointe - Abonné 24 février 2016 08 h 38

    Ce ne sont pas que des erreurs.

    «Il y a eu des erreurs par le passé, et il est important de reconnaître ces erreurs. Mais ce que la communauté francophone veut vraiment, ce sont des mesures concrètes pour améliorer les services en français. » (Patrick Brown)

    Ils appellent cela des «erreurs»!

    Est-ce vraiment qu'une erreur que de coloniser tout un peuple en essayant constamment de l'intégrer de force à un autre peuple?

    On dirait que les anglophones canadiens ne savent tout simplement pas ce que leurs ancêtres ont fait dans le passé , on dirait qu'ils ne savent pas comment ils se sont comportés.

    Est-ce faire des erreurs que de se comporter en dominants? Est-ce simplement faire une erreur quand on force un peuple à la soumission, quand on l'oblige à rester subordonné, quand on chercher à les assimiler à soi?

    Les Canadians connaissen-tils vraiment leur histoire, la vraie pas l'histoire romancée, imaginée? Il semble bien que ce ne soit pas le cas.