Ottawa pourrait rendre son rapport public

Ottawa — Le gouvernement fédéral ne ferme pas la porte à rendre publique une version expurgée de son rapport sur les droits de la personne en Arabie saoudite. C’est ce qu’a fait savoir au Devoir, samedi, le ministre des Affaires étrangères. « Ces documents sont destinés à un usage interne et sont classifiés. Je serais heureux de publier, sur demande, des versions non classifiées. J’ai demandé aux fonctionnaires du ministère d’examiner les pratiques actuelles concernant ces rapports et de me fournir des recommandations. Je tiens à m’assurer que nous respections la sûreté et la sécurité des sources identifiées », a indiqué le ministre Stéphane Dion dans une déclaration transmise par courriel. Plusieurs organismes demandent la divulgation de ce document depuis qu’Ottawa a autorisé l’exportation de centaines de véhicules blindés légers au royaume saoudien. Le gouvernement conservateur avait refusé de dévoiler ce document. Au ministère, on rappelle que les rapports sur les droits de la personne pour chaque pays sont préparés selon un cycle établi par les différentes missions diplomatiques. Le dernier rapport sur l’Arabie saoudite a été préparé en 2011. La version la plus récente est en cours de préparation, ce qui confirme qu’aucune mise à jour n’a été faite avant de conclure le controversé contrat.