Juge Nadon: l’avocat Galati veut être remboursé

Les avocats qui ont contesté la nomination du juge Marc Nadon à la Cour suprême iront devant un tribunal lundi pour demander d’être remboursés pour le travail qu’ils ont accompli. Dans des documents déposés à la Cour d’appel fédérale, Rocco Galati soutient qu’il a droit à une compensation pour sa bataille qui visait à défendre l’intégrité de la Constitution du pays et du système judiciaire. En 2013, le gouvernement conservateur avait nommé Marc Nadon comme juge à la plus haute cour du Canada. Me Galati avait contesté son admissibilité. Le gouvernement Harper avait renvoyé le dossier devant la Cour suprême, qui a elle-même invalidé la nomination de M. Nadon, rendant inutile la contestation de Me Galati. Ce dernier réclame 51 706,54 $, un montant calculé sur la base d’un taux horaire de 800 $, pour le travail effectué. Son collègue, Paul Slansky, demande 16 769,20 $. La Cour fédérale leur a accordé un total de 5000 $. Les avocats sont d’avis que ce n’est pas suffisant et feront valoir leur position devant la Cour d’appel.