Trudeau n’est pas prêt à intervenir personnellement pour Badawi

Ottawa — Le premier ministre, Justin Trudeau, n’est pas prêt à prendre le téléphone pour réclamer personnellement, auprès des autorités saoudiennes, la libération du blogueur Raïf Badawi. « Ce n’est pas dans mes plans immédiats », a laissé tomber le premier ministre libéral dans une entrevue avec La Presse canadienne, mercredi. Pourtant, à l’époque où les libéraux étaient dans les banquettes de l’opposition, leurs députés exhortaient l’ancien premier ministre, Stephen Harper, à appeler Riyad afin de faire pression directement auprès du roi de l’Arabie saoudite. « J’ai pu rencontrer la femme de M. Badawi l’année passée et je lui ai dit très clairement que le Parti libéral allait continuer de mettre de la pression sur l’Arabie saoudite pour encourager sa libération », a-t-il soutenu

 

À voir en vidéo