Pas de référendum en vue pour la réforme

Photo: Olivier Zuida Le Devoir

Le gouvernement de Justin Trudeau refuse de s’engager à tenir un référendum sur la réforme du mode de scrutin qu’il entend entreprendre. Oui, les citoyens seront consultés, mais pas nécessairement par plébiscite.

« On va commencer en consultant les membres élus de la Chambre des communes pour regarder les différentes approches, les différentes façons qu’on pourrait réformer notre système électoral, mais c’est certain que nous avons l’intention de consulter adéquatement avant de faire un changement », a indiqué le premier ministre Trudeau au cours d’une conférence de presse.

En campagne électorale, le Parti libéral a promis que l’élection du 19 octobre 2015 serait la dernière tenue en vertu du système actuel. Il n’a pas indiqué quel mode de scrutin il privilégierait. Le Parti conservateur bombarde depuis deux jours à la Chambre des communes le gouvernement pour savoir si le mode choisi sera soumis à un référendum. « Les libéraux ont remporté 39 % du suffrage », a rappelé le député Scott Reid mercredi. « Comment, au juste, 39 % du vote lors d’une élection constituent-ils un mandat plus clair et plus fort pour une réforme électorale spécifique qu’un appui de 51 % lors d’un référendum ? » La veille, la ministre de la Réforme démocratique, Maryam Monsef, avait répondu qu’elle ne voulait pas « porter préjudice au résultat de la consultation en [s]’engageant à tenir un référendum », ce qui lui a attiré les railleries des banquettes de l’opposition.

2 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 10 décembre 2015 08 h 20

    Obligatoire

    Un changement aussi drastique que celui du mode de scrutin exige obligatoirement un référendum à défaut d'un vote unanime en chambre. Mais je ne m'inquiète pas, le PLQ va tout-à-coup découvrir les mérites d'un système qui lui a donné la majorité absolue en chambre avec 41% du vote populaire.

  • Yves Corbeil - Inscrit 10 décembre 2015 08 h 56

    Laissons le temps au temps

    Automne 2019, c'est loin et de l'eau il va en coulé sous le parlement et dans le publique avec toutes les promesses du gars qui avait un plan pour tout. Patience.