Le NPD et les prochaines élections fédérales - Layton rêve de faire une percée au Québec

Ottawa — Fort d'une remontée dans les sondages et des changements sur l'échiquier politique, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jack Layton, n'a pas l'intention de négliger le Québec aux prochaines élections et se met même à rêver à la possibilité d'une percée au Québec.

M. Layton fait le pari qu'un troisième joueur s'immiscera au Québec dans les traditionnels affrontements entre souverainistes et fédéralistes, entre bloquistes et libéraux. Sa formation politique veut offrir une «alternative» en allant gruger des appuis chez les «progressistes» des deux clans.

Pour ce faire, le chef néo-démocrate avoue candidement, en entrevue, qu'il faudra éviter de répéter les erreurs du passé, notamment celles commises lors de l'élection de 2000. Depuis des mois, le NPD travaille activement pour ressusciter sa section québécoise, planifier les assemblées d'investitures qui débuteront à la fin du mois, rebâtir les associations de comtés, tout en faisant connaître davantage le parti et le chef dans la Belle Province.

Si tout fonctionne comme prévu, le NPD devrait afficher complet et présenter 75 candidats néo-démocrates aux prochaines élections au Québec. Ce ne sera «peut-être pas de grandes étoiles», comme le dit M. Layton, mais des gens bien connus et ancrés dans leur milieu, «avec un réseau de contacts». Ce réseau de contacts est d'autant plus essentiel pour le NPD que ces organisations locales ne sont pas aussi développées et importantes que celles du Bloc ou des libéraux.

Optimiste de nature, M. Layton demeure réaliste et admet que la tâche ne sera pas facile. Quand on lui demande si le NPD peut remporter un ou des sièges au Québec, il répond prudemment «c'est possible». Dans les coulisses, pourtant, des stratèges du parti admettent que les attentes ne sont pas aussi élevées. Par contre, si de bonnes luttes à trois se profilent, tout est possible et les choses pourraient basculer.

Le chef du NPD se fait aussi discret sur les circonscriptions-cibles qui seront dans la mire. On peut d'ores et déjà avancer sans se tromper que Manicouagan, sur la Côte-Nord, où la révélation de la campagne au leadership, Pierre Ducasse, est sur les rangs. L'attention du NPD se tournera probablement aussi vers quelques circonscriptions montréalaises, Outremont ou Laurier, par exemple, où l'électorat néo-démocrate a toujours été plus présent qu'ailleurs.