Trudeau promet d’atténuer le coût de la vie dans le Grand Nord

Iqaluit — Justin Trudeau s’est rendu au Nunavut, samedi, pour promettre d’injecter 40 millions supplémentaires au cours des quatre prochaines années dans le programme fédéral Nutrition Nord si les Canadiens l’élisent le 19 octobre.

Le chef libéral a déclaré qu’il collaborerait avec les communautés nordiques pour rendre le programme alimentaire plus transparent et efficace. Le programme Nutrition Nord fonctionne actuellement avec les 60 millions remis annuellement par le gouvernement conservateur, mais a été critiqué en raison de problèmes opérationnels.

Plus tôt ce mois-ci, le Nouveau Parti démocratique (NPD) avait annoncé qu’il dépenserait 32 millions sur quatre ans pour améliorer ce même programme, qui permet l’envoi d’aliments périssables nutritifs dans les communautés éloignées du nord canadien.

Samedi, M. Trudeau a aussi promis d’augmenter de 33 % le montant de la déduction pour les résidents des régions éloignées, une mesure qui vise à attirer des travailleurs dans le Nord et à compenser pour le coût de la vie, très élevé dans ces régions.

Le chef libéral s’est rendu dans la circonscription de Nunavut pour prêter main forte à son candidat, Hunter Tootoo, qui mène une course serrée avec le néodémocrate Jack Anawak, un ancien député libéral sous le gouvernement de Jean Chrétien, et la ministre sortante de l’Environnement, Leona Aglukkaq.

En plus du coût de la vie et du prix des aliments, le manque d’infrastructure est un autre des enjeux importants pour le territoire. Un accès abordable à Internet y est également souhaité, ainsi qu’une route entre Rankin Inlet et Winnipeg.

Juste avant le début de la campagne, les conservateurs ont promis jusqu’à 64 millions pour financer un port en eau profonde, un projet qui trône au sommet de la liste des demandes du Nunavut depuis des années.

Leona Aglukkaq jouit d’une bonne popularité au sein des organismes de revendications territoriales et du gouvernement, mais elle a été critiquée pour faire la représentation d’Ottawa auprès des Inuits, plutôt que le contraire.

Justin Trudeau devait participer à un festin communautaire, plus tard dans la journée de samedi, où il pourrait manger du caribou, de l’omble de l’Arctique et du phoque locaux.

À voir en vidéo