Le Bloc québécois fait miroiter des gains pour le Québec

Sentant le tapis glisser sous les pieds du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans les intentions de vote au Québec, le chef bloquiste, Gilles Duceppe, a braqué ses attaques, dimanche, à l’endroit de la formation dirigée par Thomas Mulcair.

Devant la perspective de plus en plus probable d’un gouvernement minoritaire, M. Duceppe a exhorté ses militants à convaincre les électeurs de refaire confiance au Bloc québécois (BQ), le seul parti, à son avis, capable des réaliser des gains pour la province.

« On peut en profiter [du gouvernement minoritaire], et le Québec peut en profiter pour faire des gains », a-t-il dit, devant plus de 150 personnes réunies à Sainte-Sophie, dans la circonscription de Rivière-du-Nord, située dans les Laurentides.

Ramenant sur la table sa longue carrière politique, M. Duceppe s’est targué d’avoir été en mesure de signer des ententes pour défendre les intérêts du Québec, que ce soit avec Stephen Harper, Jack Layton (NPD) ou Stéphane Dion (PLC).

Visiblement énergisé par les récents sondages témoignant d’une remontée du BQ et de sa performance au dernier débat des chefs, M. Duceppe a passé de longues minutes à tailler en pièces le bilan québécois des néodémocrates.

Il a ainsi rappelé le manque de volubilité des députés du NPD de la région de Québec lorsque le Chantier Davie avait été écarté des contrats maritimes de la Défense nationale au profit de Vancouver et Halifax.

« Ils ont publié un communiqué qui nous disait “sachez que nous n’avons pas de commentaires à faire”, a-t-il dit avec ironie. C’est la première fois que je voyais cela en politique du monde qui disent “écoutez, nous, on n’a rien à dire”. »

 

Double discours

M. Duceppe a également profité de son allocution pour décocher d’autres flèches à M. Mulcair, à qui il reproche d’être ambivalent sur le dossier du controversé oléoduc Énergie Est. Le chef bloquiste a estimé que les Québécois étaient « tannés » des « doubles discours » du chef du NPD, qui « laisse entendre au Québec qu’il pourrait être contre Énergie Est pendant un certain temps, le temps d’une campagne électorale ».

« Mulcair a voté pour [Philippe Couillard], rappelons-le, a-t-il dit. Il vote pour l’austérité à Couillard, mais contre celle de [Stephen] Harper. »

Le dossier du port du niqab lors des cérémonies d’assermentation a également occupé quelques lignes du discours de M. Duceppe, qui a tout de même accusé Stephen Harper « d’hypocrisie », lui qui avait quatre ans pour régler ce problème.

Le chef bloquiste compte visiter les quatre coins du Québec à deux reprises avant le scrutin du 19 octobre.

À voir en vidéo