Harper compte dévoiler les modalités du Partenariat transpacifique

Le chef conservateur Stephen Harper dit avoir l’intention de dévoiler toutes les modalités de l’accord du Partenariat transpacifique (PTP) qui pourrait être signé bientôt.

« On a réalisé des progrès mais les négociations se poursuivent. Je suis informé de la situation par nos négociateurs qui sont présents, a déclaré M. Harper au cours d’un point de presse impromptu, samedi matin. Laissez-moi vous assurer que nous n’allons conclure une entente que si elle est dans les meilleurs intérêts de notre pays. »

Il a louangé l’entente à venir en affirmant qu’elle permettrait de créer des milliers d’emplois au Canada et d’ouvrir un marché d’environ 800 millions de personnes aux entrepreneurs canadiens.

M. Harper a ajouté que le gouvernement a « l’intention » de rendre public le contenu de l’entente, mais il a aussi rappelé que la responsabilité de ratifier un tel traité repose sur les épaules du Parlement.

« On se doit d’être à la table des négociations pour faire avancer et protéger nos intérêts, a-t-il affirmé. La décision finale sera prise par le Parlement mais on doit être présent pour protéger nos intérêts. Il est évident qu’une entente sera rendue publique. Nous avons l’occasion d’être un partenaire dans la plus importante entente commerciale de l’histoire. »

L’accord du Partenariat transpacifique que négocient 12 pays n’est pas très populaire dans certains milieux. Les producteurs laitiers en Ontario et au Québec craignent que le gouvernement fédéral abolisse le système de gestion de l’offre qui les protège contre les aléas du marché.

Contre la marijuana

La marijuana est « infiniment pire » que le tabac, a par ailleurs affirmé M. Harper, ajoutant que sa consommation doit être fortement découragée.

La veille, lors du second débat en français, M. Harper et son adversaire libéral Justin Trudeau se sont âprement affrontés sur la question de la légalisation de la marijuana. Selon M. Trudeau, si la marijuana était légale au pays, les jeunes seraient moins capables de s’en procurer. Pour M. Harper, réglementer le marché de la marijuana de la même façon que la cigarette ou l’alcool n’empêcherait pas les jeunes de se droguer.

Interrogé samedi sur les milliers de Canadiens qui fument de la marijuana médicinale, M. Harper a répondu en disant que les preuves démontrent le caractère nuisible de la marijuana à long terme.

L’an dernier, Santé Canada avait lancé une vaste campagne publicitaire contre la marijuana, affirmant notamment que cette drogue pouvait réduire le quotient intellectuel, une affirmation qui reposait sur deux études dont les conclusions ont été remises en question.

M. Harper a comparé les stratégies gouvernementales sur la consommation de marijuana et du tabac. « Depuis quelques générations, nous avons tenté avec succès de réduire la consommation du tabac. Le tabac est un produit qui cause de grands dommages. La marijuana est infiniment plus mauvaise et nous ne voulons pas encourager la consommation », a-t-il fait valoir.

Pas politique, le niqab

Il s’est aussi défendu de vouloir se servir de la question du niqab à des fins politiques. « Nous avons adopté une politique à ce sujet, une politique qui est appuyée par une vaste majorité de Canadiens provenant de tous les milieux. Les autres partis se nuisent à eux-mêmes en prenant des positions qui sont contraires aux valeurs des Canadiens », a-t-il soutenu.

Les journalistes ont aussi demandé à M. Harper si la violence conjugale pouvait être assimilée à ce qu’il avait qualifié de « pratiques culturelles barbares ». Le chef conservateur n’a pas directement répondu à la question.

M. Harper a dit espérer que la ligne de dénonciation promise par les conservateurs permettra de mieux lutter contre les mariages forcés. « On veut s’assurer que ces pratiques ne restent plus dans l’ombre et que les droits des femmes à leur intégrité physique soient protégés dans ce pays », a-t-il affirmé.

1 commentaire
  • Sylvain Rivest - Abonné 4 octobre 2015 11 h 01

    À venir, des milliers d'emplois au salaire minimum, ça c'est du PPC!

    Boire de l'alcool aussi c'est mauvais pour la santé, c'est pire que bien des drogues.
    Tout abus est mauvais surtout l'abus de pouvoir!

    Ce que Harper a à proposer pour cette entente c'est son pétrole sale contre n'importe quoi, à n'importe quel prix.

    Les agriculteurs pourront se consoler, car en échanger de cette mauvaise entente ce sera des déversements de pétrole brute dans leur champ. Ils n'auront qu'à se démarrer des entreprises de récupération après déversement.

    Harper est le plus grand destructeur du Canada.
    Avec lui, on a pas besoin de terroriste ni d'aucune autre invasion.