Les conservateurs en tête des intentions de vote

Ottawa — À quelques heures du débat des chefs en français, deux nouveaux sondages révèlent que la course a considérablement changé entre les trois principaux partis qui se disputent le pouvoir.

Le débat sur le port du niqab aux cérémonies de citoyenneté a propulsé le Parti conservateur en tête des intentions de vote à travers le pays, selon un coup de sonde réalisé par la firme Ekos pour le compte du quotidien La Presse.

L’appui aux troupes de Stephen Harper a bondi de six points en l’espace d’une semaine pour s’établir à 35,4 %, ce qui permettrait au Parti conservateur de former un gouvernement minoritaire.

C’est le Nouveau parti démocratique (NPD) qui semble avoir le plus souffert de cette montée en flèche des conservateurs. Les néodémocrates ont dégringolé de 5,4 points dans les intentions de vote des Canadiens pour s’établir à 24,5 %, ce qui le place en troisième position.

Le Parti libéral a accusé une légère baisse de 1,1 point pour ravir 26,3 % des appuis. Un score qui assure pour l’instant à Justin Trudeau de franchir le fil d’arrivée au second rang.

Au Québec, les conservateurs ont gagné 8 points en une semaine, alors que le NPD en a perdu 8. Le Bloc québécois a conquis 2 points et le Parti libéral a perdu 1 point dans les intentions de vote.

Malgré sa chute, le NPD garde la tête au Québec avec 33 % des suffrages potentiels, le Parti conservateur ravit 24 % des appuis, le Parti libéral s’établit à 19 % et le Bloc québécois à 18 %.

Ekos a interrogé 2343 Canadiens entre le 17 et le 22 septembre pour réaliser ce portrait. La marge d’erreur est de plus ou moins 2 %, 19 fois sur 20.

Un autre coup de sonde, réalisé cette fois par la firme Léger pour le journal The Globe and Mail, révèle également un désintéressement des électeurs envers le NPD au profit des conservateurs.

Selon l’enquête menée par Léger, le Parti conservateur et le Parti libéral sont au coude-à-coude à 31 pour cent des intentions de vote, suivis par le NPD à 29 %.

Au Québec, le NPD chute à 38 % des appuis, alors que les trois autres partis gagnent des points. Les libéraux montent à 22 %, le Bloc québécois à 20 % et les conservateurs à 18 pour cent.

Léger a questionné 2115 répondants entre le 21 et le 23 septembre. La marge d’erreur est de plus ou moins 2,1 %, 19 fois sur 20.

Ce revirement de situation influencera certainement le cours du débat en français qui se tiendra jeudi soir à partir de 20 h à Montréal.

Il y a fort à parier que le chef du NPD Thomas Mulcair tentera de préciser sa position sur le port du niqab aux cérémonies de citoyenneté. Il sera fort probablement la cible d’attaques de la part du chef bloquiste Gilles Duceppe et du chef conservateur Stephen Harper sur cette question, ces deux partis ayant fermement exprimé leur opposition.

Quant à la chef du Parti vert Elizabeth May, elle tentera de bénéficier de cette tribune, elle qui n’a pas été invitée au débat économique organisé par The Globe and Mail la semaine dernière et au débat sur la politique étrangère qui se tiendra la semaine prochaine.

25 commentaires
  • Jean-Pierre Martel - Abonné 24 septembre 2015 11 h 44

    Félicitation au Bloc

    Lâchez pas les gars. Grâce à vous Harper a pris le pouvoir en 2006 et pourrait le conserver quatre années de plus.

    • - Inscrit 24 septembre 2015 14 h 00

      Votre analyse politique me semble assez déficiente. À ce que je sache, il y a personne qui vote pour le Bloc au Canada anglais... Harper a pris le pouvoir encore plus fortement en 2011 alors que le Bloc s'effondrait. Et alors que le Bloc était plus fort, avant 2005, les conservateurs étaient insignifiants politiquement !

      Ce sondage montre bien clairement plutôt l'inutilité de voter pour le NPD, qui va devenir probablement le 2e parti d'opposition au parlement.

    • Benoit Toupin - Abonné 24 septembre 2015 15 h 19

      Et si la faute était au NPD qui s'est donné un chef au passé si différent de ses positions actuelles et à ses positions manquant de clarté.

      Et si c'était aussi la faute du PLC incapable de se renouveler.

      Et si c'était la faute du système électoral uninominal à un tour incompatible avec le multi partisme et permettant à un parti d'être élu avec le soutien de 35% des 60% d'électeurs votant (21% des électeurs).

      Et si c'était la faute du PLC et du NPD incapables de fusionner malgré leur extrême proximité idéologique...

      Nous n'en sommes pas à une faute près n'est-ce-pas?

    • Benoit Toupin - Abonné 24 septembre 2015 15 h 41

      Le dernier sondage Léger montre que le NPD est deuxième en Atlantique, premier au Québec, troisième en Ontario, troisième en M & S, deuxième avec le PLC à 27% derrière les conservateurs en Alberta et premier en BC à 1% de plus que le PLC.

      Je comprend mal qu'on porte la faute sur le Bloc; les chiffres sont limpides si le PC est en avance c'est uniquement à cause du vote dans le ROC. Il ne reste plus qu'à espérer un gouvernement minoritaire de n'importe quelle allégeance et dans ce cas, une représentation signicative du Bloc n'est certainement pas sans valeur.

    • Sylvain Rivest - Inscrit 24 septembre 2015 16 h 22

      C'est tout ce que méritent les fédéralistes!

    • Christian Montmarquette - Abonné 24 septembre 2015 19 h 42

      «Et si la faute était au... etc..» - Benoit Toupin

      C'est Bloc et personne d'autre, qui fait front commun avec Harper, et pour ne pas carrément dire campagne à sa place au Québec, pour polariser les élections sur le niqab et qui vient de faire grimper les conservateurs de 8 points dans les sondages.

      - Bravo le Bloc pour votre belle campagne raciste!

      - Je sens que ça va élever les esprits et la culture politique au Québec!

      Déja qu'on s'était tapé 7 mois de débats et des élections provinciales sur une Charte des valeurs qui ne nous a strictement rien donné. Il faut en plus se retaper ce débat poussiéreux aux élections fédérales.

      S'y faire prendre une fois, c'est une erreur.

      Mais s'y faire prendre deux fois..

      C'est de la bêtise!

      Christian Montmarquette

    • Benoit Toupin - Abonné 25 septembre 2015 10 h 00

      Monsieur Montmaquette, en réponse au commentaire de Monsieur Martel, j'ai opposé des hypothèses et des données pour démontrer que la Bloc n'a pas tant d'effet dans la difficulté des autres partis à accéder au pouvoir de façon majoritaire ou minoritaire avec un nombre de députés suffisant pour arriver à une certaine stabilité.

      Même si le NPD avait 60 députés au Québec, les sondages indiquent sa très grande difficulté de faire élire, dans le ROC, les 70 à 110 députés additionnels pour atteindre les 130 députés à 170, la majorité net. Les données sont nettes et flagrantes; que dites-vous de ces faits.

      Pour ce qui est de la polarisation autour de certains enjeux, je plains les société qui rejettent les débats sensibles. Celles-ci risquent d'être sclérosées et se berçent de l'illusion qu'il suffit de ne pas parler d'un enjeu pour que celui-ci cesse d'exister. Les campagnes électorales sans enjeu sensible n'existe pas et c'est bien ainsi... La polarisation n'est pas la division; elle existe dans les positions exprimées; mais en démocratie, elle doit se résoudre dans l'exercice du pouvoir à la recherche d'une solution faisant le juste équilibre des besoins de la collectivité, des droits individiuels et des possibles compromis pour un "vivre ensemble" harmonieux. Le danger avec le parlementarisme canadien, c'est qu'un trop grand pouvoir entre les mains du PM empêche l'atteinte de ce juste équilibre. Ce danger nous guette autant avec les PC qu'avec le NPD et le PLC. A cet égard le point de vue d'un parti qui n'aspire pas au pouvoir pourrait être fort utile...

  • Christian Montmarquette - Abonné 24 septembre 2015 12 h 44

    Un gros merci au Bloc !

    Corrigé

    « Au Québec, les conservateurs ont gagné 8 points en une semaine, alors que le NPD en a perdu 8...» - Le Devoir

    Et en mon nom personnel, et aux noms de tous mes concitoyens et concitoyennes, chômeurs et chômeuses; aînés dans la pauvreté; locataires en manque de logements; travailleurs et travailleuses des postes; travailleurs et travailleuses syndiqués.es; employés licenciés de Radio-Canada; familles affectés par les abus des banques; anciens combattants démunis etc.

    Je tenais à offrir un merci tout spécial au Bloc québécois d'avoir fait le travail de Harper et d'avoir polarisé les élections sur le port du niqab au Québec et de se dévouer corps et âme pour l'aider à reprendre le pouvoir.

    Alors que les conservateurs ont été le pire gouvernement que les Québécois aient eu à endurer de leur vie, et qu'ils s'apprêtent à poursuivre leur oeuvre.

    Contribuer à remettre Harper au pouvoir..

    - Quelle belle défense des intérêts du Québec!

    - Bravo le Bloc!

    On pourra dire que vous aurez fini votre carrière en beauté!

    Christian Montmarquette

    • Charles Lebrun - Abonné 24 septembre 2015 14 h 29

      Un peu d'histoire: Le parti conservateur fonctionne TOUJOURS de la même façon, élection après élection... il cherche longtemps d'avance LA question qui divise l'opinion publique et qui sera la plus rentable. Puis, il font en sorte (en portant cette question devant les tribinaux) que le jugement soit rendu durant la campagne électorale (ou quelque temps avant). Et, les conservateurs nous promettent que, s'ils sont réélus, ils vont réglés la question dans les 100 premiers jours qu'ils seront au pouvoir. Ils nous ont promis la même chose pour le registre des armes à feu, ils nous promettent la même chose cette fois-ci! Une loi sur le port du niqab aurait très bien pu être votée AVANT les élections! Si Saint-Tom n'a pas vu venir le subterfuge, qu'il s'en morde les pouces! Quant au Bloc, il a simplement dit haut et fort ce qu'il pensait sur la question! Peut-on lui reprocher!!! Mais je sais que pour vous, tout ce que le Bloc et le PQ font, ne peut être autre chose que nuisible... Un jour, peut-être, serez-vous plus "objectif"?

    • Jean-Guy Mailhot - Inscrit 24 septembre 2015 14 h 42

      Vous ne parlez pas aux noms de tous vos concitoyens et vos concitoyennes monsieur, un peu de modestie tout de même.

      Pour vous calmer, je vous conseille de lire ou relire le roman de Michel Houellebecq, ''Soumission'', qui illustre la soumission face à la montée de l'intégrisme musulman dans notre société occidentale.

      C'est un sujet qui intéresse énormément les citoyens comme on peut le constater. Ni vous ni moi ne pouvons dicter au peuple les préoccupations qu'il est légitime d'avoir.

      Si Manon Massé de Québec Solidaire peut prendre du temps pour les ''transgenres'' à l'Assemblée nationale, je ne vois pas pourquoi le P.Q. comme il l'a fait avec Mme Marois, et le Bloc Québécois avec M. Duceppe, ne peuvent être à l'écoute des inquiétudes de plusieurs au sujet de l'intégrisme musulman entre autres sujets importants en politique.

      Rien n'est perdu pour le NPD, il reste trois semaines tout de même. Il s'agit d'être à l'écoute des citoyens, et surtout d'éviter d'être condescendant et donneur de leçons. Seul dieu et allah possèdent rien que la vérité, pas vous ni moi.

    • André Bellemare - Abonné 24 septembre 2015 15 h 40

      M.Montmarquette et M. Martel et les autres qui pensent comme eux, vous ne semblez pas avoir compris la tournure des événements. Pourquoi le Bloc serait plus responsable de la montée du PCC que le PLC, par exemple, et de la descente du NPD ? Au Canada, le PCC a gagné 6 points dans les sondages et le NPD en a perdu 5,4. Au Québec, le Bloc n'a progressé que de 2 points tandis que le PCC en gagnait 8 et il retrouve en 3e position derrière le PCC et le PLC. Votre jupon dépasse un peu trop, M. Montmarquette. Le Bloc ne fait que maintenir ses appuis autour de 20 %, moins encore qu'au scrutin de 2011. Et si le Canada anglais devenait le plus responsable de la progression du PCC et de la déroute appréhendée du NPD ? Et si la position (incompréhensible) de M. Mulcair et du NPD sur le port du niqab s'avérait néfaste pour les Néo-démocrates ? Pensez-y, M. Montmarquette, avant de lancer le blâme au Bloc, vous le supposé indépendantiste puisque membre (?) de Québec solidaire...

    • Sylvain Rivest - Inscrit 24 septembre 2015 16 h 25

      c'est exactement ce que je me disais à propos de QS sur la victoire de PLQ sur le PQ.

      Les fédéralistes méritent, au Québec, le PLQ et au fédérale le PCC.

    • Marc Lacroix - Abonné 24 septembre 2015 16 h 30

      Mulcair s'est lui-même sabordé avec ses prises de position visant à ménager à la fois la chèvre et le chou.

      Il reste à voir si une coalition serait envisageable, et là on va voir si véritablement l'opposition estime que Harper est une plaie pour le Canada.

      Tout est en place pour un gouvernement minoritaire, ou une coalition...

    • André Nadon - Inscrit 24 septembre 2015 16 h 49

      Merci M. Montmarquette, pour confirmer ce que beaucoup d'indépendantistes croyaient, à savoir que l'appui des Québécois au NPD motiverait les électeurs canadiens à voter pour les conservateurs ou libéraux.
      Mulcair, bien que son passé professionnel était plutôt néolibéral et conservateur, un admirateur de Mme Thatcher et ancien défenseur d'Alliance-Québec combattant la loi 101, n'est pas crédible dans le ROC qui protège ses intérêts et ne prend aucune chance avec un vire-capot.
      Vous auriez intérêt à suivre leur exemple plutôt qu'à combattre le seul parti qui défend nos intérêts contre vents et marées.

    • Christian Montmarquette - Abonné 24 septembre 2015 17 h 05

      «Mulcair s'est lui-même sabordé avec ses prises de position visant à ménager à la fois la chèvre et le chou.»-Marc Lacroix

      Si j'étais bloquiste avec «zéro» député en perspective, j'éviterais de parler de l'auto-sabordage des autres..

      Parce que dans l'art du sabordage, le Bloc se présente comme pour devenir double-champion dans le domaine!

      La seule utilité du Bloc aura été de se faire la soubrette des conservateurs et de favoriser le retour d'Harper en nuisant à la prise du pouvoir par un parti progressiste.

      - CM

    • Pierre Demers - Inscrit 24 septembre 2015 17 h 13

      À M. Montmarquette. Au débat des chefs. Sera-t'il question de la dette envers le Québec?
      La dette de l'Ontario envers le Québec, au 24IX2015? D'après Le Hir, Daniel Roy cpa et la Lisulf, qui se basent sur l'historien Pierre Corbeil: cette dette est un héritage datant de l'Union en 1841. À ma connaissance, ni l'Ontario ni le Canada n'ont encore prétendu l'avoir réglée. Or elle valait 63 billions de $ en 1995. Elle n'a pu que s'accroître depuis ce temps. Les 20,4 milliards que mentionne M. Harper dans sa réponse récente aux questions de Philippe Couillard, sont une miette en comparaison. Ces 20,4 milliards représentent environ 0,7% de l'intérêt à 5% sur 63 billions et ne réduisent pas le principal , plus de 63 billions $.

      Pierre Demers 1914 physicien président de la LISULF. Pour en savoir davantage, surveillez Science et Francophonie paraissant en ligne.

    • Jacques Boulanger - Inscrit 24 septembre 2015 21 h 40

      Toujours à côté de la trac. La remontée du PCC ne dépend pas du Bloc mais de la performance pitoyable du NDP. Les Québécois ont compris le double discours et le visage à deux faces de Tom Mulcair. À défendre Tom Mulcair les solidaires se discréditent eux-mêmes ou encore révèlent leur véritable jeu tout aussi hypocrite et mensonger que leur mentor fédéral.

    • Christian Montmarquette - Abonné 25 septembre 2015 01 h 58

      «Vous ne parlez pas aux noms de tous vos concitoyens et vos concitoyennes monsieur, un peu de modestie tout de même.»-Jean-Guy Mailhot

      J'ose espérer qu'il reste encore des gens qui disposent du sens de l'ironie et de l'analyse au second degré sur ces pages..

      Quant à la paranoïa de l'intégrisme..

      À mon avis, ce sont les intégrismes des néolibéraux et des nationalistes de la droite identitaire qui sont les plus à redouter dans notre société.

      Des gens prêts à mettre toute éthique sociale de côté pour défendre leur drapeau ne m'inspirent rien de bon.

      - CM

      .

  • - Inscrit 24 septembre 2015 12 h 53

    Si la tendance se maintient...

    Bien sûr il reste encore près d'un mois avant les élections ... beaucoup de choses peuvent encore modifier l’aspect de la campagne. La question du niqab va sans doute s’estomper et d’autres enjeux vont s’inviter dans les débats. La question de l’environnement, très peu traitée par les partis devrait apparaitre comme un sujet important. Mais je crains que ne soit encore la création d’emploi, traité comme un mantra par les partis qui aspirent au pouvoir qui agira comme un hochet auprès des électeurs.

    Il apparait de plus en plus – et ça me semble une tendance définitive – que le NPD est en perte de vitesse en dehors du Québec et qu’il risque de devenir la deuxième opposition au parlement. Les Québécois, incluant les indépendantistes, se retrouveraient ainsi représenté en grande partie par un parti centralisateur. Comme il est fort probable que le gouvernement serait minoritaire libéral ou conservateur), même si la députation du NPD était largement québécoise, ce parti n’aurait d’autre choix que de prioriser des politiques favorables au Canada anglais plutôt qu’au Québec.

    Dans cette configuration, le vote « stratégique » n’a pas plus de sens que dans toutes les autres configurations. Il en découle que les électeurs indépendantistes n’ont aucun avantage, que des inconvénients, à voter NPD.

  • Sylvain Auclair - Abonné 24 septembre 2015 13 h 36

    Alliance!

    Il faut que le NDP et que le LPC s'entendent pour une alliance, voire une coalition!

  • Loraine King - Abonnée 24 septembre 2015 13 h 50

    Celi et finances publiques

    Ici dans le grand Toronto métropolitain on entend peu parler du niqab. Ce sont des finances personnelles et publiques qu'il est question. On n'épargne pas ou peu, l'employeur n'offre pas de fonds de pension. Les Conservateurs misent beaucoup sur leur promesse de maintenir le plafond du CELI, c'est sur tous les cartons que me laisse le député conservateur sortant. L'équité du domicile, souvent le seul actif familial, est le fonds de pension de nombreuses familles, et on compte en retirer le plein bénifice. Les Conservateurs le comprennent et c'est ce dont la bénévole qui a frappé à ma porte voulait discutter.

    J'écoutais la semaine dernière l'émission politique chez TVO, avec Steve Paikin, dont le thème était "Who is Tom Mulcair". A ce stade de la campagne, cela montre bien qu'il y a un problème pour lui et le NPD. L'approche de Trudeau, les investissements en infrastructure contre un retour prévu à des déficits est impopulaire.

    Cette campagne ressemble beaucoup à celle que vient de remporter Cameron au RU.